La vaccination anti-Covid démarre doucement en maison de retraite

coronavirus la foa
vaccination maison de retraite la foa
©BBL - commune de La Foa

Une campagne de vaccination dans les maisons de retraite qui commence tout doucement en Calédonie. Lancée lundi par le gouvernement, un seul établissement a pour l’instant entamé l’opération : le centre de retraite fondation Kiwanis à La Foa. D’autres suivront plus tard. 

Ils sont les premiers séniors en Calédonie d’une maison de retraite à recevoir le vaccin anti-covid. 8 jours après avoir rempli les consentements et eu la signature des familles, 20 pensionnaires du centre de retraite Kiwanis à La Foa ont reçu leur première injection. 

On a eu 100 personnes, dont le personnel du centre, qui ont été vaccinées aujourd'hui et nous avons malheureusement deux personnes, qui n'ont pas souhaité se faire vacciner mais elles n'ont aucune obligation.

Sylviane Lepley, directrice du centre



Démarré à 14h lundi, la mise en application du vaccin a duré au total deux heures et demie. Le centre de retraite n’étant pas médicalisé, c’est la Dass qui a envoyé une de ses équipes sur place. "Nous avons la Dass qui est venue, un médecin, un infirmier et un service administratif. Par personne, il passe cinq minutes pour le vaccin, c'est-à-dire que la personne est vaccinée, elle reste deux ou trois minutes assise avec le médecin, et après, elle reste 30 minutes dans la salle commune, au cas où il y a un malaise" précise la directrice.


Stratégie vaccinale différente au Mont-Dore

A la maison de retraite Azur Santé au Mont-Dore, la vaccination se fera sur plusieurs jours, due notamment au nombre importants de résidents à vacciner. Une soixantaine, avec le personnel, sur 75. "Au départ, il voulait vacciner tout l'Ephad sur une seule journée, et puis nous, on a demandé à ce que ce soit réparti sur plusieurs jours, parce qu'on a quand même des contraintes en personnel et surtout parce qu'on se méfie quand même des effets secondaires une fois vaccinés... ce qui aurait donné une charge de travail assez importante au personnel de nuit" explique le docteur Michèle John, médecin coordonnateur en Ephad.

Effets secondaires ou non, les pensionnaires devront faire une deuxième injection, obligatoire 15 à 20 jours après la première injection.