Le confinement strict pour les deux prochains week-end fait bondir commerçants et restaurateurs

commerce
Medef 5 novembre 2021
©Nicolas Fasquel / Nc la 1ere
Le confinement strict décidé par le gouvernement pour les deux prochains week-end fait réagir les chefs d'entreprise. Une décision "incompréhensible" pour les professionnels, qui mettent en avant les indicateurs sanitaires favorables.

Après l’annonce de la prolongation du confinement strict sur les deux prochains week-end, les chefs d’entreprise tirent la sonnette d’alarme.

"Notre sentiment, c'est qu'on ne fait pas partie du problème"

Ils dénoncent le manque de communication, et le flou, autour des mesures prises par le gouvernement, alors que de nombreuses sociétés sont en difficulté, et que les indicateurs sanitaires sont bons. "Notre sentiment, c’est qu’on ne fait pas partie du problème", lance Mimsy Daly, présidente du Medef.

"À partir du moment où nos commerces sont sûrs, nos restaurants ont adapté des protocoles extrêmement stricts, à l’heure où les indicateurs sanitaires liés aux efforts considérables que ces secteurs ont faits en fermant leurs portes pendant de longues semaines, s’améliorent. On a vacciné une grande partie de la population de ce pays, le pass sanitaire est exigé. On ne comprend plus la nécessité de nous fermer sur le week-end qui représente, je le rappelle, près de 30% du chiffre d’affaires de la semaine, pour l’ensemble de ces secteurs d’activité", poursuit la présidente du Medef. 

Mimsy Daly, présidente du Medef

 

Fin d'année propice aux affaires

Des mesures difficilement compréhensibles selon les commerçants et restaurateurs, alors que depuis le 2 novembre dernier, aucun nouveau décès du Covid-19 n’est à déplorer en Nouvelle-Calédonie. "On a beaucoup de commerces qui se sont adaptés, qui ont mis en place un certain nombre de mesures barrières. Aujourd’hui, les mesures prises en fin de semaine, ne sont plus compréhensibles par l’ensemble des commerçants", déplore Frédéric Pratelli, président du syndicat des commerçants.

"On s’attend à ce qu’il y ait des concertations, qui puissent permettre de faire évoluer tout ça. On a une visibilité qui est vraiment trop incertaine de semaine en semaine. On nous avait confirmé que le week-end de la Toussaint serait le dernier. Aujourd’hui, on voit que de quinze jours en quinze jours, on fait perdurer les mesures". 

Une grande inquiétude en cette période de fin d’année propice aux affaires, que les commerçants et restaurateurs locaux ne souhaitent pas rater. "On a besoin de visibilité pour cette fin d’année. Les commerçants sont en préparation des fêtes de Noël, les marchandises sont là et les ventes, elles, ne sont pas au rendez-vous. On a besoin de parler avec l’ensemble des décideurs", poursuit Frédéric Pratelli.

Le reportage de Louis Perin : 

Commerçants et restaurateurs face au confinement strict du week-end