nouvelle calédonie
info locale

Les brèves du Pacifique du 1er septembre 2016

océan pacifique
Australie érosion
La station d'élevage Springvale, dans le Queensland. ©Kerry Trapnell
L'essentiel de l'actualité dans la région Pacifique en bref : un projet minier contesté autorisé dans le Queensland, la lutte contre Daesch et un homme d'affaire qui dit avoir été torturé par la police aux Fidji.

Environnement

En Australie, le gouvernement du Queensland donne son feu vert à un projet minier… sur des terres protégées. 
C'est encore plus étonnant quand on sait que les autorités locales ont acheté le terrain en question il y a quelques semaines seulement, dans le but de protéger la Grande barrière de corail. « Les scientifiques nous disent que cette station d'élevage est responsable de l'écoulement de 40% des sédiments que l'on retrouve dans le réseau de la rivière Normanby, et au bout du compte dans le récif », expliquait alors le ministre de l'Environnement du Queensland, Steven Miles.
Ce dernier reproche, aujourd'hui, à son propre ministère d'approuver les projets miniers « de manière automatique ». Le promoteur Isabella Mining a donc obtenu un feu vert, mais il ne s'agit encore que d'une autorisation préliminaire. On ne sait pas quand la décision finale sera rendue.
D'ici là, la Fondation australienne pour la conservation va se battre contre ce projet de mine d'or et d'étain. Un projet, qui entraînera l'écoulement de davantage de sédiments dans la Grande barrière de corail, d'après l'organisation.
 
 

Australie

L'Australie veut protéger ses soldats qui luttent contre Daesh (organisation État islamique) en Syrie et en Irak et leur donner plus de moyens d'action. Actuellement, les Australiens « ne peuvent viser que les forces de Daesh qui participent directement et activement aux hostilités », explique le chef des armées, Mark Binskin. Pour qu'ils puissent attaquer des cibles logistiques et de soutien, comme le font leurs partenaires de la coalition, il faut changer la loi. Le Premier ministre, Malcolm Turnbull, veut également modifier la loi pour éviter aux soldats d'être poursuivis en Australie pour les opérations menées contre Daesh.
L'Australie a rejoint la coalition en 2014. Depuis, près de 800 militaires australiens ont été envoyés en Irak et en juillet, Canberra a annoncé une intensification de son engagement sur le terrain, par amitié pour les États-Unis.
 
 

Fidji

Un homme d'affaires dit avoir été battu et ligoté par des policiers, qui lui ont aussi mis un sac en plastique sur la tête. Les faits se seraient déroulés mardi, et depuis, une vidéo de l'incident circule sur les réseaux sociaux. Cet homme d'affaires, Rajneel Singh, est propriétaire d'un cybercafé. En novembre dernier, il avait dit avoir découvert, sur l'un des ordinateurs de son commerce, un plan visant à renverser le gouvernement. Il avait ensuite été torturé et laissé pour mort par des policiers.
D'après Kate Schuetze, de l'organisation Amnesty International, la vidéo de l'attaque semble authentique.
Une enquête est en cours, fait savoir la police fidjienne.
Publicité