Les centres d’accueil et de loisirs s’organisent

loisirs
Camp scouts, vacances 2021, à Voh
©NC la 1ere

Alors que les vacances scolaires ont été avancées d'une semaine à cause du confinement, le chamboulement du calendrier modifie l’organisation des parents, mais aussi des centres d’accueil et de loisirs du territoire.

Avec une troisième semaine de confinement en Nouvelle-Calédonie et l’avancée d’une semaine des vacances scolaires, le calendrier scolaire local se retrouve chamboulé. Pour les parents, comme pour les responsables de centre d’accueil et de loisirs du territoire, l’heure est à l’organisation de dernière minute explique Malik Dralu, responsable de l’association Daovi.

« La première difficulté pour notre équipe, c’est déjà de se retrouver pour se répartir les tâches avant l’ouverture du centre. La deuxième, c’était de rappeler les prestataires et ça nous bloque aussi sur les colonies de vacances. On va garder le même nombre d’enfants et s’il y a des protocoles à mettre en place, on ouvrira quand même quoi qu’il arrive ».

Protocoles

De son côté Vincent Willay, gérant du centre aéré l’Oeil et la main attend toujours des informations quant aux protocoles qui devront être mis en place en cas de réouverture. « On n’a pas encore d’informations de la part de la Direction provinciale des affaires sanitaires et sociales et du pôle petite enfance, pour nous donner le protocole de réouverture », assure le professionnel.

« Je me suis basé sur le protocole que l’on a eu l’année dernière, sans être sûr que ce sera celui-là qui sera mis en place. C’est-à-dire ouvrir à 50% seulement l’effectif, soit 22 enfants au lieu des 40 habituels ». 

Vincent Willay, gérant du centre aéré l'oeil et la main, interrogé par Martine Nollet : 

Vincent Willay, gérant du centre aéré l'oeil et la main

 

Les villages de Magenta rassurent

« Nos accueils seront assurés le lundi de Pâques, le 5 avril et la colonie de Poé partira ce jour-là ». Du côté des Villages de Magenta aussi, on prend des initiatives dans l’attente des annonces gouvernementales.

 

Chez les scouts aussi

Perturbations

De son côté, Nicole, mère d’une fillette de 10 ans, regrette que la décision ait été prise si tard. « Les deux semaines de vacances, ils auraient pu les passer pendant les deux semaines de confinement », lance la mère de famille. 

« Ça aurait moins perturbé les enfants au niveau de leur scolarité. Moi je suis une maman seule et je me retrouve avec ma fille toute seule chez moi, pendant que je suis au travail. J’ai dû poser des jours de congés qui n’étaient pas prévus dans mon programme et pour les devoirs, c’est catastrophique. Elle ira tout de même en centre de vacances, mais en décalage ». 

Préconisations

Les nombreux centres de vacances du territoire attendent encore les préconisations à suivre pour les prochaines semaines, elles seront communiquées en fin de semaine.

Des activités et des protocoles sanitaires, « qui seront définis dans les centres aérés en fonction de la décision prise à la sortie de confinement. Les autorités provinciales et communales les aideront à s’organiser, concernant la question des repas et des hébergements », précisait ce mardi matin Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement en charge de l'enseignement.

Au total, ils sont près de 2 000 enfants accueillis au sein des centres et camps de vacances, sur l'ensemble du territoire.

Inscriptions

Il est possible, à condition d'être muni d’une attestation de déplacement dérogatoire, d’aller inscrire son enfant dans un centre de vacances et de loisirs. La liste des centres qui pourraient être ouverts pendant les quinze prochains jours en cas de levée du confinement, est consultable sur les sites des provinces.