Attaques de requins : les dispositifs à impulsion électrique sont-ils efficaces ?

animaux
Shark shield
L'un des dispositifs shark shield utilisé par un surfer à la Réunion pour se protéger des attaques de requins. ©NC la 1ère

Avec les récentes attaques de squales, de plus en plus de Calédoniens cherchent à se protéger. Parmi les dispositifs qui semblent faire leurs preuves, des équipements à impulsions électriques comme le shark shield. Certains professionnels les utilisent quotidiennement.

Ils ne vont jamais dans l'eau sans cette grosse électrode. Le shark shield, dispositif qui se fixe à la cheville ou directement sur une planche, émet des impulsions électriques pour tenir les requins à distance. Un outil indispensable pour les scaphandriers de la société Scadem, qui l'utilisent quasiment tous les jours. Ces hommes, qui réalisent des travaux sous-marins toute l’année, ont appris à travailler avec le risque requin. 

On intervient très régulièrement dans les pêcheries, dans les ports comme Port Moselle et dans les différentes baies. Toutes ces zones qui sont des zones dites à "risque requins". A ce moment-là, le shark shield est un outil de sécurité supplémentaire, après, le risque zéro n'existe pas.

Maxime Goyer, directeur d’exploitation de la société Scadem


Le reportage d'Erik Dufour et Nicolas Fasquel.


Se protéger a un coût

Un appareil indispensable pour cette entreprise, mais ce dispositif de protection a un coût. Il faut compter entre 60 000 et 80 000 francs pour un appareil de ce type. Une somme qui pourrait rebuter les passionnés de la glisse comme Valérie, pratiquante du wing foil. Elle songe pourtant à s'équiper d'un shark shield, car au-delà de la passion, c'est la peur qui la motive.

On se sent tous concernés parce que ça peut arriver à n'importe lequel d'entre nous. Est-ce que ça vaut la peine d'investir ce prix là pour se protéger ? Moi je pense que oui, même si effectivement, on n'est plus dans le même budget.

Valérie

 

Des dérivés du dispositif moins chers

Dans les boutiques de la ville, on trouve aussi des bracelets magnétiques dit "anti-requins", beaucoup moins chers. Ils sont plus destinés à un public familial. "C'est principalement pour du plaisancier, du particulier, de quoi tranquilliser l'esprit des parents et ainsi profiter tranquillement de la mer", précise Christophe Besson, co-gérant de Marine Corail. Et selon ce professionnel, les ventes de ce petit bracelet grimpent après chaque attaque.

Le reportage radio de Stéphanie Chenais :

Le sharkshield, une solution anti-requins?