Les rotations vers Kunié sont maintenues jusqu’à décembre

transports
Betico report
Le Betico au wharf de l'Ile des Pins, Baie de Kuto. ©Malia Noukouan
Les habitants de l’Ile des Pins peuvent souffler. La desserte maritime vers Nouméa sera bien assurée par le Betico jusqu’à la fin de l’année. En revanche, la rotation du mardi est supprimée.

Chaque année, la population de Kunié doit s’en remettre aux décisions des collectivités. Voilà donc de quoi la rassurer un peu. La province Sud, qui affrète le navire de la Sudiles, confirme que ce catamaran effectuera la liaison entre Nouméa et l’île des Pins jusqu’au mois décembre. 

Toutefois, la Maison bleue a instauré un quota : soit une seule rotation prévue le week-end, hors vacances scolaires. La rotation du mardi est donc bel et bien supprimée. Ce qui n’arrange pas certains prestataires touristiques de l’Ile des Pins, notamment les petites structures. 

C’est le cas de Louis Joss, gérant d’un camping dans le secteur de Kuto. Il fait partie des petites structures touchées par la baisse des rotations. Avec la période creuse, le gérant s’inquiète pour l’avenir de son établissement. « On avait un taux (de touristes) suffisamment élevé. Mais avec la rupture de la rotation du Betico le mardi, cela a chuté complètement."

On vend des oignons. On survit comme ça. 

Louis Joss

Gérant de camping à Kunié

2,5 millions de francs par rotation 

La situation n’est pas figée, rassure de son côté la province Sud, qui doit jongler entre l’offre et la demande. D’autant que le nombre de voyageurs a été divisé par trois, depuis la fermeture des frontières.  

Pour l’instant, quatre-vingt huit rotations sont prévues sur 2022, mais le volume pourrait évoluer, selon la province Sud. 

« Chaque rotation coûte 2,5 millions de francs, ce qui est une somme conséquente, précise Nicolas Pannier, son secrétaire général. L’objectif, c’est de pouvoir mettre des rotations quand on a un nombre de passagers qui correspond à cela.

Mais si demain, on a des touristes qui reviennent, on pourra revoir le volume de ces rotations.

Nicolas Pannier

secrétaire général de la province Sud

Un privé intéressé par la desserte 

En l’absence d’initiative privée, c’est donc la province Sud qui affrète chaque semaine le Betico, à la Sudiles.  Mais il pourrait y avoir du changement prochainement. « Pas plus tard que la semaine dernière, on a été sollicité par un privé. On va le rencontrer et voir quelle est la nature de ce projet, révèle Nicolas Pannier. Est-ce qu’il va être réalisé et dans quels délais ? Et en fonction de cela, on se positionnera pour savoir si on continue à agir parce qu’il y a carence. Ou s’il n’y a plus carence, on laissera le privé mettre en oeuvre son offre, comme on a un privé qui est Air Calédonie et qui met en place l’offre aérienne. » 

Si ce projet privé est retenu, la province Sud devrait se retirer. Selon elle, cet opérateur est déjà connu dans le secteur des transports. 

90 voyages pour 2022

Pendant les vacances scolaires, les day-trips du mardi, samedi et dimanche seront reconduits, c’est à dire que le navire fera un aller-retour dans la journée. 90 voyages : c’est le quota arrêté par la province Sud pour l’année 2022, avec un programme de rotations adapté à la demande et aux saisons.

Ce planning d’une seule rotation le week-end est en place depuis le 15 février dernier, depuis la rentrée scolaire. Le budget total alloué par la province Sud pour la desserte maritime vers l’Ile des Pins s’élève à 218 millions CFP pour l’année 2022, contre 281 million l’anen 2021.

La fréquentation du Betico s’élevait en 2020 à 21 467 passagers.