[MAJ] Lucas devrait atteindre le stade de cyclone ce lundi soir

cyclones
Cyclone Lucas
©Capture d'écran Windy

L’accalmie météo aura été de courte durée. Lucas, la dépression tropicale forte qui se rapproche devrait concerner le Caillou dès demain soir. C’est Météo France qui le dit. Elle se renforce rapidement et devrait atteindre le stade de cyclone tropical ce lundi soir.

[MAJ 11h45]

Le territoire pourrait passer en pré-alerte dans quelques heures, ce lundi. Ecoutez les précisions et les explications de Virgile Cavarero, chef prévisionniste à Météo France Nouvelle-Calédonie. Il est au micro de Coralie Cochin.

ITW Virgile Cavarero



Lucas, la dépression en formation dans la mer de Corail pourrait s’intensifier et se diriger vers la Nouvelle-Calédonie d’ici mardi selon Météo France. « Cette dépression devrait se déplacer vers l'Est et être près du territoire mardi soir. Et vraisemblablement, il s'agit d'une dépression tropicale forte », précisait Météo France NC hier. Elle était hier soir à 1150 km au nord-ouest de Belep. Elle génère des vents à 90 km/h près de son centre et des rafales à 130 km/h. Elle se déplace vers l'est à 35 km/h. Elle se renforce rapidement et devrait atteindre le stade de cyclone tropical ce lundi soir. Elle poursuit sa route vers l'est sud-est en se rapprochant de la Nouvelle-Calédonie. 

Rappel des précautions à prendre

Quelles que soit l’intensité et la trajectoire définitive, la première précaution à prendre est d'éviter que des objets ne se transforment en projectile en cas de fort coup de vent. Pour cela, il est temps de penser à inspecter les toitures, contrôler les amarres des bateaux, et si ce n’est déjà fait d’élaguer les arbres à proximité des habitations. 

Des piles et de l'eau

Il faut également vérifier que vous avez des piles et des réserves d’eau, qui seront précieuses en cas de coupures sur le réseau. Enfin, il faut se tenir au courant de l’évolution de la situation et des niveaux d’alertes.

Gretel en mars

Le dernier phénomène cyclonique à avoir frappé la Calédonie est la dépression forte Gretel en mars dernier. Elle avait notamment perturbé le déroulement du premier tour des municipales dans le Nord avec des bureaux de vote inondés et des urnes bloquées par les crues. Gretel était accompagnée de vents particulièrement forts : des rafales allant jusqu’à 174 km/h avaient été enregistrées.

Les précisions de Charlotte Mannevy :

Précautions cyclone