Lucas : Le littoral de Nouméa très impacté

cyclones
littoral nouméa après lucas
©Caroline Antic Martin / NC La 1ère

A Numbo et dans la grande rade, une dizaine de bateaux a fait naufrage. Gros dommages également sur l'Anse Vata où la plage est méconnaissable. 
 

La capitale n'a pas été épargnée par la dépression Lucas qui a largement balayé le littoral. Les rafales de vent et les vagues impressionnantes ont notamment mis à rude épreuve les bateaux. 

Des ruptures d'amarres en série 

Depuis dix ans, Philippe Lenoir vit à Numbo sur un monocoque en fibrociment d’une dizaine de mètres et se pensait en sécurité dans cette baie généralement calme. Dans la journée de mercredi, il s'est pourtant fait surprendre par la puissance de la dépression Lucas. "Mes amarres ont été sectionnées du coup je suis parti à la dérive. J'ai ensuite pu remettre une ancre, mais arrivé au ponton, un deuxième bateau est arrivé est venu m'enfoncer contre la côte." 

bateau après lucas
©Caroline Antic Martin

Forte houle, rafale à  140km/heure, Lucas a eu raison d’une dizaine de bateaux en Baie de Numbo, mais aussi dans la grande rade. Certains ont fini au fond de l’eau. Kona, le voilier coque acier de Thomas Nicaise a eu plus de chance. Il est resté à flot après avoir rompu ses amarres, dérivé depuis Nouville et percuté à plusieurs reprises deux quais en béton. Résultat, au moins deux millions de dégâts. Très touché par les personnes qui lui sont spontanément venus en aide hier, Thomas a lancé un appel à solidarité sur les réseaux sociaux. "On a besoin d'un peu de main d'oeuvre pour retrouver quelque chose d'à peu près sain et sécurisant. Concernant la rénovation, on verra avec le temps et les moyens dont on disposera. En espérant pouvoir lui donner un jour une deuxième jeunesse." 

anse vata après lucas
©Caroline Antic Martin

L'Anse Vata défigurée 

Il faudra plus qu’un élan de solidarité pour restaurer la plage de l’Anse Vata. Sable emporté, talus effondrés, mobilier urbain détruit, les nouméens sont choqués. "C'est catastrophique, d'autant que le niveau de l'eau augmente..." s'inquiète une passante. "C'est triste de voir que ça a carrément endommagé notre plage, je sais pas comment vont faire les touristes" déplore de son côté, un promeneur. 

Les exploitants de l’Ilot Canard n’ont pas perdu leurs taxi-boats mais leur local sous le faré de l’Anse Vata a été totalement dévasté. Ils cherchent un autre embarcadère pour poursuivre leur activité. 
 

Le reportage de Caroline Antic Martin et David Sigal