Mécontentement général de la CSTNC

social
marche CSTNC
©S.Hmeun
Des mesurettes pour lutter contre la vie chère, un régime retraite dilapidé pour financer le gouffre du RUAMM, tels sont les principaux points dénoncés par le syndicat CSTNC, ce vendredi 15 avril, au cours d'une marche à Nouméa.
La Confédération syndicale des travailleurs de Nouvelle-Calédonie, la CSTNC dont le secrétaire général est Sylvain Néa a appelé ses adhérents à une journée de mécontentement général.

Images Sylvie Hmeun
Nouméa- Doniambo : début de la marche CSTNC

Le syndicat renouvelle son soutien à la SLN

A neufs jours d'une réunion préparatoire en vue des élections du CE en juillet à la SLN, le syndicat de  sylvain Néa tient à compter ses troupes et à se faire entendre.
Les "exigences" :
  • une plan crédible soit mis en place afin de garantir l’emploi des travailleurs et surtout d’éviter les fermetures de centres,
  •  les provinces doivent mettre la main à la poche pour participer à l’effort
Il dénonce l'exportation des ressources minières qui sert  " l’intérêt d’une minorité :
les « petits mineurs » (mais « gros les comptes »), c’est-à-dire ceux qui on gagné de l’argent depuis des années, mais qui ont détruit nos  forêts, saccagé nos montagnes, pollué nos rivières et nos rivages, ceci au détriment du peuple calédonien
. "

CSTNC devant le Congrès
©NC1ere

Les mesurettes contre la vie chère
Le syndicat déplore par ailleurs que rien de concret n'a été fait pour lutter contre la vie chère :
" la vie n’a jamais était aussi chère et les pauvres aussi nombreux."



Le RUAMM : un gouffre financier 
La CSTNC exige des solutions : " pour l’instant, le gouvernement n’a fait aucune proposition, à part celle qui consiste à remettre en question l’organisation historique de la CAFAT, en dilapidant le régime de retraite pour boucher le trou du RUAMM. "


Le reportage de Sylvie Hmeun et Nicolas Fasquel



 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live