Nickel et Cobalt : une offre de Trafigura pour l'usine du Sud. Le Suisse veut booster ses activités avec la Nouvelle-Calédonie

nickel
NICKEL
Du cuivre, dans un entrepôt de Trafigura à Anvers en Belgique ©Alain Jeannin
La division canadienne du nickel de Vale aurait reçu une offre de rachat de l'usine du Sud. Plusieurs sources confirment qu'il sagit de Trafigura, le leader mondial du négoce des matières premières. Avec Vale-NC, le négociant de Genève prendrait son envol dans la transition énergétique.
Après Glencore qui a investi des milliards de dollars en Nouvelle-Calédonie et commercialise le nickel de l’usine du Nord, voici venir un second groupe Suisse, cette fois pour l’usine du Sud. Comme Outre-mer 1ère l’a indiqué, il s’agit de Trafigura qui dispose de moyens financiers considérables. Vale-NC est une opportunité qu’il veut saisir.

Ces dernières semaines, Jeremy Weir, le PDG de Trafigura, a été en contact permanent avec Antonin Beurrier, le PDG de Vale-NC et Mark Travers de Vale Canada qui supervise les opérations et la stratégie en Nouvelle-Calédonie. Les acteurs de la négociation ont échangé en permanence avec les autorités politiques concernées et ont consulté discrétement les forces sociales de l'entreprise.

Joint par Outre-mer 1ère, une réponse de Trafigura a réaffirmé la position du négociant mondial : "Nous ne faisons pas de commentaires sur les acquisitions potentielles". Sans toutefois démentir les informations faisant état d’une offre transmise à Vale, jeudi 22 octobre.
 

Trafigura de Genève...

Glencore et Trafigura sont des voisins qui se connaissent bien et évoluent dans le même monde. L’un est à Zoug en Suisse allemande, l’autre à Genève en Suisse francophone. Tous deux sont des géants du négoce des matières premières, allant du pétrole aux métaux industriels en passant par tous les produits de l’agriculture. Mais ce sont aussi des investisseurs et des industriels avisés qui ont pris le tournant de la transition énergétique.

Dans la compétition mondiale pour les matières premières, les deux Suisses disposent d’atouts comparables. Ils sont présents sur toute la planète, mais Trafigura ne l’est pas encore en Nouvelle-Calédonie, à la différence de Glencore. En ajoutant l'usine du Sud à la mine et à l'usine qu'il possède à Terrafame en Finlande, Trafigura deviendrait un grand producteur d’ingrédients pour la filière des batteries (VE).Trafigura, dispose de moyens financiers considérables et il évolue dans le même univers que le groupe brésilien Vale.
 

Des salariés calédoniens au coeur du deal

Le syndicat Soenc-Nickel et la direction de Vale-NC sont tombés d’accord. Les salariés de VNC vont avoir la possibilité de devenir des actionnaires de l'usine du Sud. Un investissement volontaire supplémentaire pour l'entreprise qui aurait convaincu Trafigura et les financiers de Genève d'aller de l'avant.

Selon nos informations, Trafigura a transmis une offre de rachat de l'usine du Sud à Vale, "elle doit à présent être approfondie" ont indiqué nos interlocuteurs. Si l'opération aboutit, l’usine du Sud bénéficierait d’un trés gros investisseur et d'un réseau mondial de vente du nickel et du cobalt. C’est le premier métier du négociant Trafigura...

Cours du nickel au LME de Londres, vendredi 23/10/2020 à 16:20 GMT 15 738 dollars/t -0,38 %. Semaine +0,45 %

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live