nouvelle calédonie
info locale

La Nouvelle-Calédonie n’a toujours pas de vice-président

gouvernement de nouvelle-calédonie
Gouvernement
©NCla1ère
Comme on s’y attendait, les indépendantistes n’ont pas trouvé de terrain d’entente pour un candidat unique à la vice-présidence du gouvernement. L’UC et L’UNI présentaient ce mardi chacun leur propre candidat et aucun n’a recueilli le nombre suffisant de voix. 
Deux candidats pour un poste de vice-président du gouvernement : Gilbert Tyuienon pour l’Union Calédonienne et Jean-Pierre Djaïwé pour l’UNI.
Les deux hommes ont recueilli les voix de leurs listes respectives, à savoir trois pour le candidat de l’UC-FLNKS et deux pour celui de l’UNI.
Les six autres membres de l’exécutif, à savoir les quatre de l’Avenir en confiance, celui de Calédonie Ensemble et celui de l’Eveil océanien, ont voté blanc. 
 

Les discussions se poursuivent

Les discussions, les négociations même, vont donc se poursuivre entre les indépendantistes pour qu’ils s’entendent sur un candidat unique.
Jean-Pierre Djaïwé reste confiant : « Rien ne nous empêche nous, dans les discussions que l’on peut avoir par la suite, de revenir et de pouvoir trouver un candidat commun. Si on est arrivé à s’entendre pour le Congrès, on peut très bien s’entendre aussi pour le gouvernement, mais çà, çà mérite qu’on ait des discussions. Ces affaires là, le mieux, c’est qu’on en discute déjà entre nous au niveau du congrès du FLNKS au lieu de parler partout. Donc on est obligé à un moment donné de dire qu’il y a une réalité qui est là ».  
 

S’entendre sur l’essentiel

Au-delà de cette mésentente, les indépendantistes sont conscients du travail qui les attend.
« Il y a peut être quelques dissensions entre les personnes au sein du FLNKS » concède Gilbert Tyuienon, « mais moi je pense que les choses vont se rétablir petit à petit. Au-delà de ces questions de personnes, il y a le travail qui nous attend ici au gouvernement et il y a les institutions à mettre en place. Je crois qu’au-delà de çà aussi, il faut préparer la réunion du prochain comité des signataires parce qu’il y a un rendez-vous important qui nous attend en 2020. Donc, moi, je n’ai pas de souci particulier, laissez le temps au temps et d’ici la semaine prochaine, voire d’ici un mois, on s’entendra ». 
Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
©NCla1ère
 

Le gouvernement installé en fin de semaine

Sans vice-président, le gouvernement peut quand même fonctionner.
La loi précise qu’une semaine après l’élection du président, le gouvernement sera officiellement installé. C'est-à-dire d’ici vendredi.
 

Les discussions aussi sur l’attribution des secteurs

Pas d’élection de vice-président ce matin, donc pas non plus de répartition des secteurs. Elle devrait tout de même avoir lieu mardi prochain entre les onze membres de l’exécutif.
Les discussions ont commencé et elles devraient se poursuivre tout au long de la semaine, avec déjà quelques quasi-certitudes.
Le président du gouvernement, Thierry Santa devrait prendre à son compte le lourd dossier des comptes sociaux en plus des secteurs de la sécurité civile et de la représentation extérieure qui lui incombent de fait. Toujours du côté de l’Avenir en Confiance, Yohan Lecourieux pourrait devenir le Monsieur budget du 16ème gouvernement, alors que Christopher Gygès s’occuperait lui de la fiscalité et probablement de la thématique transversale de la relance économique.
L’Eveil océanien en la personne de Vaimua Muliava aurait mis une option sur le logement et la simplification administrative. 
Le président sortant, Philippe Germain, serait lui le nouveau patron de l’agriculture, avec des velléités sur l’énergie, mais il ne serait pas seul en course sur ce secteur. 
Concernant les trois membres reconduits par l’UC, Jean-Louis d’Anglebermes devrait conserver la formation, Didier Poidyaliwane les affaires coutumières, et Gilbert Tyuienon les transports. Le candidat à la vice-présidence qui lorgne aussi sur le dossier stratégique de la mine, également convoité par l’Uni. Jean-Pierre Djaiwé, par ailleurs président du club de football de Hienghène sport, s’est également positionné sur la jeunesse et les sports. Valentine Eurisouké garderait la responsabilité du plan Do Kamo.
Enfin, à noter que la culture reste aussi en discussion, l’UC et l’UNI aimeraient tous deux récupérer le secteur. 

Le reportage d'Erik Dufour et de Kaïo Tui 
©nouvellecaledonie
Publicité