Nouvelle-Zélande : le premier pays anglais à accorder le droit de vote aux femmes

océan pacifique
Kate Sheppard, la suffragette néo-zélandaise
Kate Sheppard, la suffragette néo-zélandaise ©capture écran ©Teara
Il y a 121 ans, le 19 septembre 1893, la Nouvelle-Zélande accordait le droit de vote à ses citoyennes.
C'est le résultat d’un combat acharné mené par la "mère" des suffragettes, Kate Sheppard. Elle réussit alors à réunir plus de 30 000 signatures pour appuyer son combat, une gageure pour l'époque.
Une pétition qui peut être consultée sur le site des archives nationales de Nouvelle-Zélande.
 

Bataille pour l'égalité des droits entre les hommes et les femmes

C'est la Corse dans sa Constitution de 1755 qui a été la première république démocratique moderne d'Europe à accorder le droit de vote aux femmes. Basée sur la séparation des pouvoirs et le suffrage universel, cette Constitution a été appliquée de 1755 à 1769, année où la Corse devient française.
La Nouvelle-Zélande, le 19 septembre 1893 sera rapidement suivie par sa voisine l’Australie, puis les pays nordiques.
En France, il faudra attendre 1944 pour que nos mères et nos grand mères aient le droit de voter pour la première fois.
En Europe, le dernier pays à autoriser les jupons dans les isoloirs sera le Liechtenstein, en 1984, il y a 30 ans seulement.
Enfin l’année prochaine, en 2017,  les Saoudiennes  auront pour la première fois le droit de voter - même si elles n'ont toujours pas celui de conduire.