publicité

Nouvelle-Zélande : une touriste survit un mois seule, en montagne, après la mort de son conjoint

Pavlina Pizova, une touriste tchèque, a été secourue en fin de semaine dernière, après avoir passé quatre semaines seule, dans un refuge de montagne des Alpes du Sud. Elle a dû lutter contre le froid, la peur, mais aussi la douleur d'avoir perdu son compagnon, tué au début de leur randonnée.

C'est dans cet endroit reculé que le couple a été surpris par une tempête de neige. ( © AFP / New Zealand Police
© AFP / New Zealand Police C'est dans cet endroit reculé que le couple a été surpris par une tempête de neige. (
  • Elodie Largenton ABC Radio Australie / publié par Yvan Avril
  • Publié le
Sa voix tremble quand elle commence à raconter ce qu'il s'est passé, quatre jours après avoir été secourue : « Comme vous pouvez l'imaginer, ces quatre dernières semaines ont été vraiment horribles. Quand mon conjoint est tombé et est mort, il m'a fallu deux nuits avant de trouver la sécurité du refuge. » Son compagnon, Ondrej Petr, est décédé après avoir chuté dans une pente raide, quelques jours seulement après le début de leur randonnée, une marche de 32 kilomètres dans les environs de Queenstown, dans l'île du Sud. Surpris par la neige et le brouillard, ils cherchaient alors à se mettre à l'abri.
Pavlina Pizova et son conjoint, Ondrej Petr, qui a fait une chute mortelle alors qu'ils cherchaient à s'abriter. © AFP / New Zealand Police
© AFP / New Zealand Police Pavlina Pizova et son conjoint, Ondrej Petr, qui a fait une chute mortelle alors qu'ils cherchaient à s'abriter.

 C'est donc seule que la touriste tchèque a dû lutter pour atteindre le refuge, où elle a trouvé de la nourriture et du bois pour se chauffer.
« J'ai tenté à plusieurs reprises de quitter le refuge, mais les conditions météorologiques et la neige épaisse m'ont dissuadée de continuer. De mon abri, j'ai vu de nombreuses avalanches. »
 
Pavlina Pizova a donc finalement survécu à deux jours et deux nuits dans la neige, puis à quatre semaines dans un refuge. Elle a eu de bons réflexes, rapporte la Consul honoraire de la République tchèque, Vladka Kennett :n« Elle a tout fait pour survivre, elle a enveloppé ses pieds et ses mains, a fait en sorte de bouger, de faire un peu d'exercice pour la circulation, elle a mis sur elle tout ce qu'elle pouvait, y compris la couverture de survie qu'elle avait. »
 
C'est grâce à la Consul honoraire que la touriste tchèque a été secourue : elle a intercepté des messages sur les réseaux sociaux, demandant des nouvelles du couple. Les autorités néo-zélandaises ne savaient même pas que deux personnes étaient portées disparues, les touristes tchèques n'avaient informé personne de leur itinéraire.
 
Les secours ont rapidement trouvé la voiture du couple. Ils ont ensuite envoyé un hélicoptère sur place. Mercredi dernier, Pavlina Pizova a été secourue et le corps de son compagnon a été retrouvé deux jours plus tard.
Que serait-il arrivé si la Consul honoraire de la République tchèque n'avait pas donné l'alerte ? La réponse de Geoff Owen, du ministère néo-zélandais de la Conservation : « Il y a un facteur chance… On peut espérer que les gens qui cherchaient à les joindre auraient fini par nous contacter, il y un mécanisme pour ça. Sinon, eh bien, elle serait toujours dans le refuge aujourd'hui… »
 
Pavlina Pizova réalise aujourd'hui qu'elle a pris un risque. Elle appelle les randonneurs à « rassembler des informations fiables et à prendre conscience des conditions hivernales et de la météo très changeante » avant de s'embarquer sur les pistes de la Routeburn en plein hiver.
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play