nouvelle calédonie
info locale

Ouvéa : Opération de sauvetage en mer

sauvetage
Deux pêcheurs secourus
©MRCC
Une opération de sauvetage en mer coordonnée par le centre de coordination de sauvetage maritime (MRCC) de Nouméa s'est déroulée dimanche au large d'Ouvéa pour porter assistance à deux pêcheurs.
Ce dimanche 14 août à 11h35, le MRCC Nouméa reçoit une inquiétude de la famille d'un pêcheur parti en mer samedi à 15h00 et devant rentrer dans la soirée. Après une première recherche réalisée le matin par des embarcations d'Ouvéa dans la zone des Pléiades du Sud, l'épouse du pêcheur prévient les secours.

 

Le Guardian déployé sur zone

Compte tenu des éléments de l'inquiétude et de l'enquête réalisée par le centre de coordination de sauvetage maritime, un avion « Gardian » de la marine nationale des forces armées de Nouvelle-Calédonie est engagé.
 
Guardian du MRCC Nouméa
©MRCC Nouméa

 

Le navire des deux pêcheurs est en avarie de moteur

L'avion de surveillance maritime, équipé de moyens de sauvetage, décolle à 15h20 de l'aéroport de La Tontouta et débute ses recherches dans le secteur du lagon d'Ouvéa et des Pléiades du nord à 15h44.
Après une heure de recherches, le petit navire de pêche de 5 mètres de longueur est repositionné par le « Gardian ». Le navire est en avarie de moteur et les deux pêcheurs font des signes à l'aéronef.
Il se trouve à 18 nq de la côte, dans la passe d'Anemata, sortie ouest du lagon d'Ouvéa.
 
Estimation de la dérive
Estimation de la dérive ©MRCC Nouméa

 

La solidarité entre marins d'Ouvéa sollicitée 

Le navire localisé, le MRCC fait alors appel à la solidarité entre marins d'Ouvéa. Le navire de transport touristique du gite Moague se propose de porter assistance aux pêcheurs.
Assisté par la gendarmerie d’Ouvéa, il appareille de Mouli à 17h45. A 19h00, le navire de pêche est repéré puis pris en remorque jusqu'à Mouli.
Le convoi arrive en sécurité à terre à 22h00.
Les deux pêcheurs étaient à la dérive depuis le samedi soir minuit suite à une avarie de propulsion. Ils ont dérivé plusieurs heures avant que leur mouillage ne croche le fond dans la passe d’Anemata.