nouvelle calédonie
info locale

Les parlementaires calédoniens réclament des registres de doléances pour participer au grand débat national

grand débat national
Cahier de doléances
©DAMIEN MEYER / AFP
Les deux députés et le sénateur Gérard Poadja ont écrit à Emmanuel Macron pour lui demander d’organiser aussi le grand débat national en Nouvelle-Calédonie, via des registres de doléances. Le Mont-Dore lui, a déjà commencé.
Le gouvernement avait lancé ce grand débat national pour tenter de résoudre la crise des gilets jaunes. Une grande concertation de terrain a été lancée pour une durée de trois mois.
Emmanuel Macron a reçu les élus d’Outre-Mer le 1er février dernier à Paris, mais aucun représentant des collectivités du Pacifique n’était invité. Un oubli justifié par le fait que sur de nombreux sujets évoqués lors de ce débat, la compétence revenait aux collectivités elles-mêmes. Des questions fiscales, économiques ou sociales.
Les trois parlementaires Calédonie Ensemble, Philippe Dunoyer, Philippe Gomès et Gérard Poadja, ont envoyé un courrier au président de la République pour demander que les Calédoniens soient associés à ce grand débat national. 
« Les sujets relatifs à la démocratie nous concernent de la même manière que les autres parties du territoire de la République » écrivent les parlementaires. « Nous souhaitons que l’Etat, le Congrès de la Nouvelle-Calédonie, les trois provinces, les mairies, ouvrent des cahiers de doléances afin que les propositions des citoyens […] puissent être recensées et transmises avant le terme du grand débat national ». 
Un courrier à découvrir ci-dessous : 

Grand débat national. Lettre parlementaires

 

Déjà des registres au Mont-Dore 

La mairie du Mont-Dore a de son côté d’ores et déjà lancé le grand débat. Des cahiers de doléances sont mis à la disposition des administrés de la commune jusqu’au 15 mars. Ils se trouvent à la mairie du Mont-Dore à Boulari, à l’annexe de Plum, au CCAS du Mont Dore et à la bibliothèque Denise Frey, au Pont-des-Français.
L’occasion pour le public de s’exprimer, de proposer et d’apporter sa contribution explique Eddy Lecourieux premier adjoint au maire du Mont Dore, au micro de Martine Nollet. 
Publicité