publicité

Pas de Fipronil dans nos œufs, mais EPLP pointe une autre substance

Des œufs contaminés par l'insecticide Fipronil, c'est le scandale sanitaire qui agite l’Europe. Les consommateurs de Nouvelle-Calédonie doivent-ils s'inquiéter? Non, répondent les acteurs de la filière. Mais Ensemble pour la planète a une autre substance en ligne de mire: la cyromazine. 

Des œufs mis en boîte en Nouvelle-Calédonie. © NC 1ère / Sylvie Hmeun
© NC 1ère / Sylvie Hmeun Des œufs mis en boîte en Nouvelle-Calédonie.
  • Valentin Deleforterie, avec AFP et F.T.
  • Publié le , mis à jour le
[MISE A JOUR]

Des œufs contaminés au Fipronil ont été signalés dans dix-sept pays européens. Le biocide, utilisé dans la lutte contre les poux rouges, est interdit pour les animaux destinés à la consommation humaine. Or, il aurait été utilisé par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne et dans le Pas-de-Calais. Le ministère de l’Agriculture a recensé quatorze établissements ayant importé des œufs ou des produits à base d'œufs susceptibles de contenir du Fipronil. Et le ministre, Stéphane Travert, a jugé «probable» que des produits contaminés soient encore en rayons dans des commerces métropolitains. Une première liste de produits concernés a été publiée sur le site internet du ministère.

Une filière presque auto-suffisante

La Nouvelle-Calédonie peut-elle être concernée par ce nouveau scandale sanitaire? Une chose est sûre : les œufs contaminés en provenance d'Europe ne peuvent pas se retrouver dans nos assiettes : la production locale répond en partie à la demande des consommateurs calédoniens et le reste est importé de Nouvelle-Zélande. Sur le Caillou comme au pays des Kiwis, le Fipronil est interdit, et n'est donc théoriquement pas utilisé par nos éleveurs.

Des contrôles efficaces?

Le Sivap, le Service d’inspection vétérinaire, alimentaire et phytosanitaire, vérifie que les taux de pesticides autorisés ne sont pas dépassés. Mais il ne contrôle pas la présence de molécules interdites, comme le Fipronil. Si rien ne permet d’accuser les éleveurs, il n’y a donc aucune preuve qu’ils n’utilisent pas cette substance. 
 

La cyromazine dans le collimateur d'EPLP

L’association Ensemble pour la planète, qui veille au grain en matière d'environnement et de santé publique, a toutefois des inquiétudes concernant les œufs commercialisés en Calédonie. Elles ne portent pas sur le Fipronil, mais sur la cyromazine : «cet insecticide est incorporé à l’aliment pour poulets et pondeuses», pointe EPLP. «Cette "préparation" est destinée à lutter contre la prolifération des mouches dans les fientes. Mais l’ingestion de ce poison fait qu’il se diffuse via le sang dans la chair et les œufs.» Ecoutez Martine Cornaille au micro de Valentin Deleforterie.
Ensemble pour la planète est inquiète

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play