publicité

Les photographes professionnels et le comité Miss Calédonie sortent de la polémique

Après l'annonce recherchant un photographe à la fois compétent et bénévole, après la vague d'indignation qu'elle a provoquée, la page de la controverse se tourne, entre le comité Miss Nouvelle-Calédonie et les professionnels locaux. 

© Facebook et NC la 1ere
© Facebook et NC la 1ere
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le , mis à jour le
Nouvelle publication sur la page Facebook du comité Miss Nouvelle-Calédonie. Cette fois, il ne s’agit plus de rechercher un photographe «avec expérience» et «maîtrise», mais «bénévole». L’annonce postée dans ce sens le 11 mai avait provoqué un tollé. Les professionnels de la place s’étaient fendus d’une lettre ouverte dénonçant une proposition «honteuse et indécente» 

«Nous comprenons»

Depuis, les organisateurs de Miss Calédonie se sont efforcés de calmer le jeu. Ils annoncent avoir rencontré le syndicat des photographes, et être en contact avec la délégation nationale de sauvegarde et de protection des métiers de l’image. «Nous comprenons que la publication sur la recherche d’un photographe bénévole, dans le cadre d’un partenariat de visibilité à construire avec le dit-photographe, ait pu paraître maladroite et secouer la profession», s’excuse la co-présidente dans le communiqué diffusé la nuit dernière. 
 
 

«Enveloppe identifiée»

«Le comité Miss Nouvelle-Calédonie va prochainement relancer un appel à candidatures avec un cahier des charges complet, de la préparation à l’élection jusqu’au départ de la future Miss Nouvelle-Calédonie 2019 à l’élection de Miss France 2020 qui se déroulera à Marseille», poursuit-elle en précisant bien: «Nous confirmons qu’une enveloppe est identifiée.» 
 

Cinq jours après notre légitime indignation, le temps est venu de clore la polémique.
- Les photographes calédoniens -

 

Apaisement

Sans attendre ce qui ressemble à un mea culpa, les mêmes professionnels ont envoyé un message d’apaisement. «Cinq jours après notre légitime indignation, le temps est venu de clore la polémique», ont fait savoir «les photographes calédoniens» dès le 15 mai. 
 

«Valeurs»

Et de saluer: «Nous pouvons aujourd’hui nous féliciter d’avoir été solidaires dans ce mouvement spontané pour défendre notre profession. Mais au-delà de l’aspect corporatiste qui pourrait transparaître dans cette action, nous avons avant tout su défendre les valeurs qui nous animent et ainsi contribuer un peu plus à protéger le futur de la photographie en Nouvelle-Calédonie.»
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête