Plage de Magenta : cohabitation difficile entre les chiens et les promeneurs

société nouméa
Plage de Magenta
©NC la 1ère

Si sur le plan réglementaire, les chiens sont bien interdits sur les plages de Nouméa, la mairie reconnait une forme de tolérance sur celle de Magenta. Une promiscuité difficile et pas toujours acceptée.


 

Tenu en laisse, c’est l’heure de sortie pour Ahoua. Le chien est excité, ce boxer de cinq mois profite de cet instant avec son maitre, Enoah. Marie, la mère du jeune propriétaire l’accompagne dans ce moment de complicité. "La plage de Magenta est plutôt bien. En effet toutes les plages sont interdites aux chiens, c'est le seul endroit où on peut vraiment les laisser un peu plus libres."


Un cadre idyllique, venté et surtout très grand. Les chiens s'en donnent à cœur joie. Mais la cohabitation est souvent difficile. En tout cas, pour les quelques personnes venues en famille prendre un grand bol d’air. "Quand on marche, il y a plein de crottes de chiens partout et il y a des chiens qui font peur", raconte une promeneuse.

plage Magenta
©NC la 1ère

Tenus en laisse

Si la présence des chiens est interdite sur les plages, une certaine tolérance est assumée par la mairie du moment que les animaux sont tenus en laisse. La muselière est recommandée pour les chiens dangereux ou agressifs. "La forme répressive n'est là que quand les propriétaires n'obtempèrent pas, soit pour tenir les chiens en laisse, soit pour ramasser les déjections", détaille Antoine Dongoc, le directeur adjoint de la police municipale. La police doit parfois faire face à des propriétaires récalcitrants. En cas de non-respect des règles, les officiers peuvent verbaliser. Le montant de l’amende est graduel selon l’infraction constatée.

Interview Antoine Dongoc

En février 2021, les représentants d'Unité Pays, qui siègent au conseil municipal de Nouméa, dénonçaient cette tolérance, parlant de "deux poids, deux mesures" par rapport aux plages de l'Anse-Vata ou de la Baie-des-Citrons où l'interdiction est stricte. " Magenta serait-elle une plage de seconde zone ? Nos populations qui fréquentent cette plage ne méritent-elles pas l'attention de la majorité municipale ? Nos enfants doivent-ils continuer à se baigner au milieu des crottes de chiens ?" Les deux conseillers exigeaient alors "la pleine application de l’interdiction de chiens sur toutes les plages de la capitale."