nouvelle calédonie
info locale

Le plan de relance économique de la Nouvelle-Calédonie adopté 

fiscalité
Congrès : 62 articles portant sur la fiscalité soumis au vote des conseillers
Le projet de loi examiné hier au Congrès a été adopté avec 35 voix "pour" et 17 abstentions. Il devrait venir aider aux entreprises, créer de l’emploi et redonner du pouvoir d’achat aux Calédoniens, au travers d’une croissance estimée à 1% en 2020. 




 
Ce plan de relance économique est la synthèse des cinq grands débats organisés de septembre à octobre avec plus de 600 entrepreneurs du pays.
C'est aussi une promesse de campagne de l'Avenir en Confiance. Le projet de loi de relance économique est porté par Christopher Gygès, membre du gouvernement en charge de l'économie. 
 

35 voix " pour " et 17 abstentions

Ce plan de relance économique a donc été adopté par 35 voix pour : celles de l’Avenir en confiance, de l’Eveil Océanien, Générations NC mais aussi les voix des indépendantistes de l’UC-FLNKS et Nationalistes. « Un projet qui permettra de soutenir et de relancer l’économie calédonienne », selon eux.
 

« Un projet qui permettra de soutenir et de relancer l’économie calédonienne », selon eux.


Guy-Olivier Cuenot rapporteur spécial pour l'Avenir en confiance

Guy-Olivier Cuenot


De son côté, Calédonie Ensemble s’est abstenu, le groupe parle je cite « d’un projet patchwork, vide et sans vision. »
 

« un projet patchwork, vide et sans vision»

Philippe Gomès, membre du groupe Calédonie Ensemble répond à Sheima Riahi et Michel Marin

Philippe Gomès

Abstention également pour les élus indépendantistes de l’UNI, qui estiment que ce texte n’est pas abouti mais il démantèle les préconisations indiquées lors du budget.

Louis Mapou, chef du groupe "Union Nationale pour I'Indépendance", répond à Sheima Riahi et Michel Marin

Louis Mapou


 

Une croissance de 1% en 2020

Les 62 mesures visent à impulser une relance de l'économie dont la croissance est estimée à 1% pour 2020.
Un plan qui doit également permettre de redonner confiance aux entreprises ainsi que du pouvoir d'achat aux consommateurs. Des mesures attendues sans grande surprise puisqu’elles avaient déjà été présentées.

Les entreprises
Les mesures se veulent pragmatiques avec :
  • le soutien à la trésorerie des entreprises et, 
  • un maintien des liquidités en Nouvelle-Calédonie​​​​​​.
Comment les financer ?
Le projet préconise le remboursement des taxes à l'importation sur les stocks déjà payés par les sociétés lors du passage à la TGC. Coût de ce "coup de pouce" : 4 milliards F cfp. Une somme ainsi réinjectée donnerait une "nouveau souffle" à l'économie calédonienne. Cette mesure fiscale concerne 1 100 entreprises.

Ce "soutien" a longuement été débattu pour être finalement adopté à 41 voix sur 54 conseillers et 12 abstentions, celles du groupe UNI.

En juin 2018, cette option fiscale avait déjà été évoquée. A lire ci dessus : 
Le consommateur
La relance du pouvoir d'achat doit passer par des actions de lutte contre la vie chère avec:
  • le bouclier "qualité-prix",
  • la création d'un code de la consommation.

Un bouclier qualité-prix ?
Il s'agit d'élaborer une liste de produits de consommation courante et de première nécessité en fonction de la surface commerciale.
Chaque enseigne sélectionne les références qu’elle souhaite proposer au sein de son panier à coût limité. Pain de mie, œufs, lardons ou encore yaourts : l’alimentation est concernée, mais aussi l’hygiène et l’entretien.