Plaques d’immatriculation : une « souplesse » de trois mois en vue

sécurité
Plaques immatriculation
©NCla1ère
La nouvelle règlementation qui impose des lettres noires sur un fond blanc réfléchissant sera effective ce samedi 9 mars. Mais devant la pénurie de plaques, le gouvernement demande à l’Etat de faire preuve d’indulgence pendant trois mois supplémentaires. 
C’est au mois de juillet l’an dernier que le gouvernement annonce cette nouvelle règlementation : toutes les plaques d’immatriculation des véhicules doivent désormais avec des chiffres noirs sur un fond blanc rétro réfléchissant. Une mesure pour rendre les numéros plus visibles et plus lisibles et donc les contrôles routiers plus efficaces. 
Les Calédoniens ont jusqu’au 8 mars pour se mettre en conformité. Passé ce délai, en théorie, les contrevenants sont passibles d’amendes.
 

Une pénurie de plaques blanches 

Mais un problème a fait surface ces dernières semaines : on déplore une pénurie de plaques minéralogiques. Les retardataires ont beau faire le tour de la ville, difficile de trouver les fameuses plaques blanches.
Le gouvernement a donc sollicité la souplesse de l’Etat dans l’application de la réglementation. Il demande au Haut-Commissariat de faire preuve d’indulgence envers les retardataires et de ne pas verbaliser les automobilistes pendant une durée de trois mois, le temps de réapprovisionner les stocks de plaques en Nouvelle-Calédonie.

Le reportage de Lorelei Aubry et Cédric Michaut 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live