[PODCAST] Comment fonctionne la Banque alimentaire de Nouvelle-Calédonie en temps de crise sanitaire ?

coronavirus
La banque alimentaire de Nouvelle-Calédonie
La banque alimentaire de Nouvelle-Calédonie ©Betty Levanqué

Betty Levanque invitée de la matinale radio, est la présidente de la Banque alimentaire de Nouvelle-Calédonie qui existe depuis 2018. Lors du premier confinement, il a été nécessaire de répondre plus urgemment à un surcroit de précarité. Pour le second, l'équipe de bénévoles est prêt à faire face. 

Lors du premier confinement, l'association s'est développée grâce au concours de l'OPT qui a mis à leur disposition un local pour stocker les dons. Le gouvernement a également donné un coup de pouce à la BANC qui se charge de faire le lien entre des donateurs et des associations caritatives.

Leur contact : banquealimentairenc@gmail.com

En ce deuxième confinement, Betty Levanqué et son équipe de bénévoles font face sereinement à l'augmentation de la charge de travail. Ils ont remis en place les conditions de sécurité sanitaire et sont retournés à la "chasse aux dons", en raison d'une baisse des stocks.

Le dock de la banque alimentaire en Nouvelle-Calédonie
Le dock de la banque alimentaire en Nouvelle-Calédonie ©Betty Levanqué

L'association lutte contre le gaspillage alimentaire et la précarité mais elle suit des règles édictées par l'association mère en métropole concernant la vérification des associations qu'elle livre.

Une précarité qui augmente, des solutions qui se mettent en place

Actuellement ce sont 20 associations caritatives qui bénéficient de leurs services. Plus de 20000 personnes seraient dans le besoin en Nouvelle-Calédonie.

Ces personnes fragilisées par la crise Covid ont des profils variés : artisans, personnes issues du monde du spectacle, dans l'entretien à domicile, des personnes qui vivent de la pêche et la chasse...

Les bénévoles de la BANC
Les bénévoles de la BANC ©Betty Levanqué

Les aides viennent d'épiceries, d'hypermarchés, de particuliers, parfois d'écoliers qui se mobilisent. Tout un chacun est susceptible de tendre la main. Betty Levanqué constate que "les gens prennent conscience que cela existe depuis la crise sanitaire".

Elle conclut en ajoutant que l'administration fait également des efforts à l'exemple des douanes qui, jusqu'ici jetaient les produits alimentaires confisqués. Elles ont accordé dorénavant de les donner à la BANC.