Premier cas de coronavirus en Nouvelle-Zélande, en lien avec l'Iran

coronavirus
Auckland city hospital
La personne atteinte du coronavirus chinois a été admise au Auckland city hospital. ©Ministry of health NZ
Un premier cas du nouveau coronavirus a été confirmé en Nouvelle-Zélande, chez une personne récemment rentrée d'Iran via Bali. Agée d'une soixantaine d'années, elle a été hospitalisée à Auckland.
«Son état s'améliore. Elle est à l'isolement dans une chambre à pression négative pour empêcher la propagation de la maladie.» C'est en ces termes que le ministère de la Santé kiwi évoque dans un communiqué la première personne atteinte du coronavirus en Nouvelle-Zélande. Un premier cas confirmé qui a été annoncé vendredi par les autorités.
 

Atterri à Auckland mercredi

Il s'agirait d'une femme, d'après des médias locaux. Quoiqu'il en soit, son arrivée à Auckland date de mercredi soir, selon des responsables néo-zélandais. La personne en question, sexagénaire, revenait d'Iran en passant par Bali. Tous les passagers présents sur la dernière étape du vol EK450, assuré par la compagnie Emirates le 26 février, doivent contacter les autorités en cas d'inquiétude sur leur état de santé.
 

Restrictions

«Bien que nous soyons en présence de notre premier cas de Covid-19, les risques d'une épidémie demeurent faibles», indique toutefois le ministère dans le communiqué. Auparavant, le ministre de la Santé David Clark avait annoncé des restrictions drastiques pour les voyageurs en provenance d'Iran, similaires à celles en vigueur pour les voyageurs en provenance de Chine. 
 

Flambée des cas en Iran

Une décision qu'il a expliquée par la flambée de contaminations en Iran, où le coronavirus a fait 26 morts. Soit le bilan le plus élevé en dehors de RDC, et en raison du manque de fiabilité des informations émanant de Téhéran. «La situation en Iran est évidemment préoccupante, a-t-il dit aux journalistes. L'incertitude est grande quant à l'ampleur de l'épidémie et la capacité à la contenir.» 
 

«En décalage»

Et d'ajouter : «Les informations provenant d'Iran semblent en décalage avec ce qui sort d'autres pays en termes de mortalité rapportée au nombre de cas.» Jeudi, l'Iran faisait état d'un total de 245 cas, dont 26 personnes décédées. Un ratio particulièrement élevé au regard du bilan mondial, de l'ordre de 2 800 morts pour 81 000 cas. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live