Les professionnels de l’agriculture demandent la transparence et une politique globale

agriculture
Professionnels agriculture
©NCla1ère
Ils étaient une trentaine à Bourail, pour évoquer les difficultés du secteur et travailler sur des solutions. A l’appel de la chambre d’agriculture, le rendez-vous a réuni représentants d’associations, de l’UPRA Bovine, de l’interprofession des fruits et légumes et des éleveurs.
Réunir le comité d’orientation agricole, évoqué par Thierry Santa, président du gouvernement, dans son discours de politique générale, en août 2019. C’est la demande portée par l’ensemble des professionnels de l’agriculture en Nouvelle-Calédonie.
« Nous, ce qu’on souhaite, c’est que ce comité d’orientation agricole puisse se réunir rapidement et qu’on fasse un état des lieux de l’utilisation des finances publiques dans le monde agricole, et que nous, professionnels de l’agriculture on puisse participer à améliorer la situation parce que l’agriculture calédonienne est indispensable pour que le pays sorte de la crise » explique Franck Soury-Lavergne, agriculteur à la Foa, certifié Biocalédonia.
 

Une politique pays

UPRA bovines, Associations, interprofession des fruits et légumes et éleveurs sont unanimes : une politique globale à l’échelle du territoire doit être établie.
« Nous, on a besoin d’avoir une politique à long terme. On ne veut pas une politique annuelle, on travaille sur du long terme. Pour faire une bête il faut beaucoup de temps, pour faire des carottes il faut beaucoup de temps, donc on ne peut pas avoir une politique momentanée » explique René Marlier, éleveur à Kaala-Gomen.
 

La transparence des finances publiques

Autre point évoqué : la transparence concernant les finances publiques agricoles. Au total, le budget alloué à l’agriculture sur le territoire, s’élève à 18 milliards de francs CFP. 
« On veut que le budget qui soit alloué à l’agriculture soit correctement utilisé. Donc nous, les représentants des organisations professionnelles, ce qu’on veut, c’est pouvoir participer à ça, et qu’il y ait un audit et une transparence qui soit faite sur ces finances là » explique Jean-Philippe Bougault, président du réseau professionnel Agricole Calédonien. « On est prêt à le faire auprès de nos organisations, mais on veut aussi qu’au niveau du gouvernement, cet audit là soit fait et qu’il y ait une totale transparence pour qu’on puisse prendre les bonnes décisions sur les coupes budgétaires éventuelles qu’il y aurait à faire ». 
D’autres réunions de travail devraient se tenir, pour tenter d’apporter des réponses aux près de 3 000 agriculteurs Calédoniens.
Franck Soury-Lavergne et Jean-Philippe Bougault au micro d'Alix Madec et de Cédric Michaut. 
©nouvellecaledonie

 

L’invité du JT 

Gérard Pasco, le président de la chambre d'agriculture de Nouvelle-Calédonie, était l’invité du JT de Thérèse Waïa ce mercredi. 
©nouvellecaledonie


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live