Prony et Eve : Tesla veut des batteries électriques avec et sans nickel

transition énergétique
NICKEL
Les Tesla modèles Y et 3 seraient produites en Chine avec des batteries Eve sans nickel ©AFP

Le constructeur américain de véhicules électriques, géant de la transition verte, est en pourparlers avec le chinois EVE pour la livraison de batteries automobiles à faible coût et sans nickel.

Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Le dicton est appliqué à la lettre par Tesla. Le constructeur américain entend réserver le nickel et le cobalt calédonien aux batteries de ses voitures haut de gamme.

La production de nickel intermédiaire (NHC-MHP) de l’Usine du Sud en Nouvelle-Calédonie leur est destinée, après une dernière étape de transformation en sulfate de nickel (NiSO4) au Japon, a indiqué un métallurgiste et expert calédonien à La 1ère.

Tesla disposerait de 30% de la production de l'Usine du Sud, en accord avec son partenaire Trafigura. Le géant Suisse du négoce des métaux de la transition énergétique est un actionnaire minoritaire du grand complexe calédonien.

NICKEL
Hydroxyde de nickel intermédiaire (MHP-NHC) de qualité batterie produit par l'Usine du Sud (Prony Resources) en Nouvelle-Calédonie ©Nicolas Fasquel

En revanche, pour les véhicules plus petits et plus urbains, ne nécessitant pas de batteries longues durées, Tesla choisit une autre option. Il est en pourparlers avec le fabricant de batteries chinois EVE Energy pour ajouter l'entreprise à sa chaîne d'approvisionnement. Le groupe américain cherche à obtenir des batteries à moindre coût.

EVE fabrique des batteries au lithium fer phosphate (LFP), qui sont moins chères à produire car elles utilisent du fer au lieu de nickel et de cobalt.

Mais les batteries LFP offrent une autonomie plus faible que l'alternative nickel / cobalt plus endurante.

EVE deviendrait le deuxième fournisseur de batteries LFP à Tesla après une autre société chinoise Contemporary Amperex Technology (CATL), qui est le numéro un mondial.

NICKEL
Des batteries et des piles électriques produites par EVE en 2018 ©Imaginechina/AFP

Les pourparlers sont avancés et la société basée à Palo Alto, en Californie du Nord, cherche à finaliser le partenariat au troisième trimestre, ont indiqué des sources à l’agence Reuters. EVE, effectue les tests finaux de ses batteries pour Tesla. Elles seraient disponibles trés prochainement, au plus tard en 2022.

Le PDG de Tesla, Elon Musk, a déclaré que la société optait pour une cathode en fer pour ses voitures les plus abordables et notamment la "Model 3", en raison de préoccupations concernant l'approvisionnement en nickel. "Tesla pourrait donc commencer à utiliser les batteries LFP d’EVE au cours des six prochains mois", a encore indiqué Reuters.

EVE, a déclaré en mars qu'elle avait également un partenariat dans les batteries avec BMW. Comme Tesla, le constructeur allemand réserve le nickel à ses véhicules haut de gamme. Ce métal de qualité batterie est produit par l’usine hydrométallurgique de Murin Murin en Australie. La cousine de l’Usine Calédonienne du Sud appartient à Glencore. Le monde est petit...

Et pendant ce temps à Londres, comme pour justifier la décision de Tesla, le nickel a de nouveau franchi le seuil des 18 000 dollars la tonne, se rapprochant de son plus haut annuel du 3 mars dernier : 18 032 dollars +0,56% le 18/05/21 à 18:30 GMT.