publicité

Créer une zone franche fiscale et un aéroport international aux îles

Les élus de la province se sont réunis pour voter le budget supplémentaire 2019 adopté à l’unanimité. Ils ont émis deux voeux en faveur du développement économique : la création d'une zone franche et la requalification de l’aérodrome de Wanaham en aéroport international de relai.

 

© Province des îles Loyauté
© Province des îles Loyauté
  • N.G
  • Publié le , mis à jour le
Les élus de la province des îles Loyauté expliquent que "depuis 30 ans, des investissements considérables ont été réalisés permettant à certaines collectivités d’accroître leur essor économique.

La province des îles Loyauté a pu sortir progressivement de son insularité pour rattraper son retard, grâce à la modernisation de ses infrastructures, facilitant ainsi les déplacements de ses résidents et de leurs biens.
Néanmoins, le chemin à faire constitue encore un enjeu majeur pour son développement socio-économique.
"

Afin de remédier à cet état de fait, ils ont adressé deux voeux au gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. 
 

La création d'une zone franche fiscale

Le premier voeu porte sur la création d’une zone franche en province des îles pour dynamiser le développement économique sur terre coutumière.
Les élus entendent favoriser la création d’entreprises et d’emplois notamment avec la mise en place d’une fiscalité spécifique et incitative au sein de laquelle les populations des îles Loyauté seront prioritaires à l'embauche.
Selon le communiqué, ce vœu a recueilli dix voix "POUR" et quatre abstentions (PALIKA).
 

"dans la perspective d’un véritable rééquilibrage économique et social, la province émet le vœu d’être accompagnée par la Nouvelle-Calédonie dans la création d’une zone franche aux Îles, mais aussi dans l’ensemble des zones des autres provinces non encore développées.
Pour cela, nous la sollicitons officiellement afin qu’elle puisse notamment définir les modalités générales de délimitation de zones franches en Nouvelle-Calédonie et mettre en place des dispositifs d’incitation fiscale plus performants."

 
L'aérodrome de Wanaham en septembre 2017. © NC la 1ere / René Molé
© NC la 1ere / René Molé L'aérodrome de Wanaham en septembre 2017.


Wanaham requalifié en aéroport international de relai

Le second voeu adressé à la Nouvelle-Calédonie porte sur la requalification de l’aérodrome de Wanaham en aéroport international de relai. Ce vœu a été voté à l’unanimité.
 

Le flux migratoire international, que connait la Nouvelle-Calédonie annuellement, ne permet pas à la province des îles Loyauté de bénéficier totalement de ces mannes financières étrangères (..) nous ambitionnons de l’augmenter par un réseau stratégique plus vaste afin d’accroître cette dynamique au bénéfice de touristes étrangers.
Pour ce faire, les aménagements à prévoir devront intégrer le trafic aérien local et la possibilité de desservir indirectement ou directement les aéroports régionaux.

  

" la population notamment des îles pourra mieux se connecter à la région sud du pacifique. En effet, nos échanges ancestraux et millénaires ont été séparés par les frontières de la colonisation.
Ce projet est une opportunité de parfaire nos relations renouées et ainsi, se préparer aux mutations mondiales de la coopération Sud-Sud.

Ainsi, nos plateformes aéroportuaires doivent pouvoir bénéficier de travaux de grande ampleur.

Nous devons propulser la collectivité dans une phase de connexion inter régionale à l’échelle 2030, dans la continuité du travail entrepris par le Groupe du Fer de Lance Mélanésien (GFLM) et l’« accord aérien étendu », signé récemment entre la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu."


 

Le budget supplémentaire adopté à l'unanimité

Il s’élève à plus 2 milliards dont 1 milliard 200 millions et quelques en investissement et plus de 800 millions en fonctionnement. A noter que Faïssen Wéa a fait son entrée, ce mardi, à l’assemblée en remplacement  de Louis Kotra Uregei démissionnaire.
Le budget de la province des îles loyauté pour l’exercice 2019 est ainsi porté à la somme de vingt milliards deux cent quatre-vingt-dix-neuf millions sept cent cinquante-trois mille sept cent neuf francs CFP (20.299.753.709 F CFP) dont :
- 5.479.462.416 F en section d’investissement
- 14.820.291.293 F en section de fonctionnement
 
Une zone franche ?

Une zone franche est une zone géographique d'un territoire qui offre des avantages fiscaux. Par exemple, des exonérations d'impôt sur les bénéfices ou des exonérations de droits de douane. L'objectif : attirer des investisseurs et développer de l'activité économique sur un territoire jugé prioritaire par les autorités.
À l'international, les zones franches sont souvent situées dans de grands ports ou à proximité de frontières.

Sur le même thème

  • budget

    Les caisses de la Nouvelle-Calédonie sont-elles vides ?

    Les finances de la Nouvelle-Calédonie sont dans le rouge. Depuis 2012 et les premiers signes de la crise, l'annonce est récurrente. Cette fois, le nouvel exécutif dénonce un trou de 6 milliards par rapport au budget prévisionnel adopté fin 2018. Particulièrement visé,  l'ancien gouvernement Germain.

  • budget

    Nos communes sont-elles bien gérées ?

    Les municipalités calédoniennes ont sensiblement augmenté leurs investissements en 2017, malgré une économie au ralenti. C’est ce que révèle l’Observatoire des communes de l'AFD, qui s’est également intéressé à la gestion des déchets.

  • budget

    Le gouvernement table sur une croissance de 3% l’an prochain

    La situation économique de la Nouvelle-Calédonie semble repartir. C’est en tous cas le constat qu’a fait le gouvernement lors du débat d’orientation budgétaire, lundi, lors de la session extraordinaire du congrès. Un optimisme pas partagé par tous. 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play