publicité

5 à 6 kg d'hydrocarbures retrouvés sur la plage

Cette inquiétude à Lifou où des boulettes d’hydrocarbures ont été retrouvées depuis mercredi sur plusieurs plages de la tribu de Mou, au sud de l'île. Le haut-commissariat a pris un ensemble de mesures suite au signalement effectué par les gendarmes.

© capture écran
© capture écran
  • Frédérique Machoro-Siebecke avec Nadine Goapana
  • Publié le , mis à jour le
Depuis mercredi, au Sud de l'île, des petites boulettes d'hydrocarbures ont été retrouvées sur plusieurs plages de la tribu de Mou.
Lifou: pollution avec des résidus d'hydrocarbures

[21H30] Le communiqué du Haut-Commissariat

Ayant été averti ce jeudi, le centre de traitement de crise maritime a aussitôt été activé. Au total, 5 à 6 kg d’hydrocarbures se seraient déposés sur la côte ces deux derniers jours et ont été ramassés. Toutefois, la date exacte du début de l’épisode de pollution n’a pas pu être déterminée.

A l’issue d’une réunion associant l’État, le gouvernement de Nouvelle-Calédonie, la Province des îles Loyauté et la commune, il a été convenu :
  • L’envoi à Lifou d’une équipe spécialisée dans la lutte anti-pollution de la société Briggs, qui intervient déjà sur le récif Durand.  Après analyse de la situation, une équipe - qui sera formée, équipée et encadrée - sera recrutée sur place pour poursuivre le ramassage des hydrocarbures si l'épisode de pollution se poursuit.
  • L’envoi sur zone du navire Pacific Titan, afin de procéder, si besoin est, à un chalutage des eaux.
  • Un examen de la situation environnementale sera également engagé afin de prévenir et écarter tout risque pouvant porter atteinte à l’écosystème du littoral.
Voici le communiqué :

De son coté la gendarmerie affirme que des prélèvements ont été effectués. Ils seront envoyés en métropole pour déterminer l’origine de ces résidus d’hydrocarbures.

L'inquiétude des habitants

Les habitants craignent que cette pollution ne soit liée au Kea Trader. Une « petite » pollution qui suscite l’interrogation.
Joint par téléphone, ce mercredi matin, Walter Gaze, habitant de la tribu de Mou nous livre son inquiétude. 
© capture écran GE
© capture écran GE

La mairie de Lifou a pris un arrêté interdisant la baignade et la pêche dans la zone concernée.



 

1 511 417 254
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play