Les îles Loyauté touchées par une épidémie d'hépatite A 

maladie ouvéa
lavage des mains
©CC
Une alerte à l’hépatite A a été lancée à Ouvéa début juillet. Huit cas y ont été diagnostiqués ces derniers jours. Les autres îles Loyauté sont également touchées par le virus.

L'ensemble des îles Loyauté est touchée par l'hépatite A. Récemment, c’est à Ouvéa, que des cas ont été diagnostiqués : quatre ces 15 derniers jours, principalement des enfants scolarisés dans les districts de Saint-Joseph et de Fayaoué. Les collectivités d’Iaai ont insisté sur le fait que le lavage des mains demeure le moyen le plus efficace pour lutter contre la propagation du virus.

"Il y a eu une information par mail, pour les établissements, qui ont pu imprimer et afficher les informations aux parents dans les carnets de correspondance. On s'est rendu à l'école de Saint-Joseph pour faire une information orale aux parents" explique Rozenn Salaun, infirmière au CMS d’Ouloup et chargée de la prévention en milieu scolaire. 

Un affichage a également été mis en place pour les lieux de rassemblement, les magasins, agences postales... dans le seul but de sensibiliser la population.


La vaccination est un autre moyen de lutter contre l’hépatite A. Une campagne de vaccination massive des enfants de 2 à 15 ans est actuellement menée sur Maré. L’île abrite le plus important foyer de cette maladie infectieuse. Au 17 juin, 95 cas ont été diagnostiqués depuis le début de l’année. "A ce jour, on n'a pas identifié, ni nous, ni la DASS, l'origine exacte de cette épidémie sur le territoire. Ce n'était pas l'une de nos priorités quand l'épidémie a touché Maré et s'est propagée. L'objectif premier était de ralentir l'épidémie" explique Samantha Koce, infirmière au dispensaire de La Roche.
 
L’hépatite A s’attrape via les excréments, les aliments et l’eau contaminée. La négligence des mesures d’hygiène explique un regain des contaminations aux Loyauté, selon le service santé de la Province des Iles.  

Les mouvements de population qu'il y a eu au moment des vacances scolaires, pendant la période des mariages, concordent avec le mouvement des populations qui ont été touchées par l'hépatite A et qui du coup, sont parties contaminées, pour la plupart sans le savoir.

Marie-Rose Waia, directrice de la DACAS, la Direction de l’Action Communautaire et de l’Action Sanitaire


Sans le savoir car certaines personnes contaminées ne présentent aucun symptôme. La diarrhée, les nausées et la jaunisse sont des signes qui doivent alerter pour se rendre directement chez le médecin.