Belep de nouveau coupé du monde après une avarie sur le Seabreeze

Le Seabreeze assure la desserte entre la marina de Pandop à Koumac (ici en photo) et Belep.
Depuis le 26 octobre, il n’y a plus aucune liaison entre Belep et Koumac. Le Seabreeze, qui assurait deux rotations par semaine entre l'archipel du Nord et la Grande-Terre est tombé en panne. Une avarie moteur qui nécessite des réparations conséquentes.

Les habitants de Belep sont une fois de plus coupés de la Grande-Terre. Ils doivent se débrouiller par leurs propres moyens, pour effectuer la traversée entre l’archipel du Nord et Koumac. En cause : une avarie moteur sur le Seabreeze, qui assure en temps normal deux rotations par semaine, entre Belep et Koumac.

"Ça nous pénalise"

Les habitants doivent donc se débrouiller pour rallier la Grande-Terre, parfois à leurs risques et périls. “Nous, ça nous pénalise”, regrette Jean-Baptiste Moilou, le maire de Belep. “Il y a beaucoup de gens qui veulent se déplacer sur la grande terre. Plus particulièrement les malades, qui doivent aller passer des contrôles à Koumac, à Koné ou encore à Nouméa”, poursuit le maire de la commune.

Une situation qui dure depuis le 26 octobre dernier et qui il l'espère, sera rapidement rétablie. On veut que les choses se rétablissent”, ajoute Jean-Baptiste Moilou. Déjà privée de la barge Belema Nenema, en panne depuis des mois et de desserte aérienne, Belep est de plus en plus isolée.

Pièce en provenance d'Australie

Et les produits commencent à manquer sur l’île. “Cela fait presque trois ans qu’il n’y a pas d’avions. Cette année, il y a eu a peine deux ou trois rotations sur Belep. Si la voie maritime ne fonctionne pas, il faut que la voie aérienne puisse remédier à la situation. On est désolés, parce qu’on est coupés du reste du pays”, déplore le maire de Belep.

La pièce qui doit être remplacée sur le moteur du catamaran doit arriver d'Australie. Ce qui pourrait prendre plusieurs semaines. Pendant lesquelles les quelque 800 habitants de Dau Ar seront totalement coupés du monde.