publicité

Des écussons de gendarmerie à la mode de Calédonie

Depuis le mois d’août, les gendarmes de Hienghène ont un écusson personnalisé, sur lequel sont brodés la poule et le sphinx. Une manière de montrer l’appartenance de la brigade territoriale à sa commune. D’autres gendarmeries ont déjà «calédonisé» leur uniforme. 

L'écusson arboré par les gendarmes de Ponérihouen. © Marguerite Poigoune / NC la 1ere
© Marguerite Poigoune / NC la 1ere L'écusson arboré par les gendarmes de Ponérihouen.
  • Marguerite Poigoune, avec F.T.
  • Publié le , mis à jour le

Hienghène

L’écusson est accroché à la manche de l’uniforme, au niveau de l’épaule droite. Pour la brigade de Hienghène, il montre la flèche faîtière, la poule, le sphinx… La gendarmerie s’est inspirée du logo communal de Hienghène. Un travail réalisé par le chef Maudet, qui a ajouté des mots dans la langue de la région, le fwâi : «Koi theen Hyehen». «C’est pour symboliser notre attachement, notre volonté d’être avec la population», explique le gendarme.  
 
Le nouvel écusson des gendarmes en poste à Hienghène. © Marguerite Poigoune / NC la 1ere
© Marguerite Poigoune / NC la 1ere Le nouvel écusson des gendarmes en poste à Hienghène.
 

Ponérihouen

Si les gendarmes de Hienghène disposent d’un écusson personnalisé depuis août dernier, ceux de Ponérihouen l’ont depuis près de cinq ans. Il comporte de nombreux éléments emblématiques : la montagne, le pin colonnaire, le café, la case, le célèbre «pont X», le nautile, le margouillat, la carte de la Calédonie et la tortue. Mais aussi la flamme de la gendarmerie et les couleurs des deux drapeaux. 
 
L'écusson des gendarmes basés à Poindimié. © Marguerite Poigoune / NC la 1ere
© Marguerite Poigoune / NC la 1ere L'écusson des gendarmes basés à Poindimié.
 

L’idée principale de cet écusson, c’est de créer la symbolique de l’unité.
- Capitaine Jean-François Brun.​​​​​​, commandant de la compagnie de Poindimié

 

Poindimié

Même chose à Poindimié, dont la brigade territoriale s’est dotée d’un écusson représentant la commune depuis cinq à six ans. Les symboles ? Déjà la flèche faîtière, ainsi que l’îlot Tibarama, un coquillage et les montagnes. «L’idée principale de cet écusson, c’est de créer la symbolique de l’unité», résume globalement le commandant de la compagnie de Poindimié, le capitaine Jean-François Brun. Des écussons fabriqués selon la volonté des gendarmes. Il ne s’agit en aucun cas d’une obligation.

Le reportage radio de Marguerite Poigoune :

Ces écussons de la gendarmerie à la mode de Calédonie


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play