Entre crise sanitaire et intempéries, quelle situation pour le tourisme en province Nord ?

tourisme poindimié
Tourisme Province Nord
Le Gie Tourisme Province Nord note un taux de fréquentation "bon". Depuis le mois d’octobre 2021, il s’élève à 80 %. ©Camille Mosnier / NC la 1ère
C’est une saison estivale 2022 entre pluie et beau temps. La Niña, qui s’invite pour une deuxième année, vient perturber le programme de certains vacanciers. En province Nord, les fortes pluies de ces derniers jours ont des conséquences sur les structures d’accueil touristique, tout comme certaines mesures sanitaires, liées au Covid.

Depuis six mois, à Ponérihouen, à l’entrée de la vallée de la Tchamba, une toute nouvelle structure d’accueil a vu le jour. On l’appelle le camping insolite, où l'on peut dormir avec les animaux qui sont en liberté. La propriété de 400 ha rassemble près d’un millier d’animaux : bétails, chevaux, cochons...

Une partie du terrain est réservée à l’accueil des visiteurs mais ces derniers temps, bien que le soleil soit au rendez-vous... pas de campeurs à l'horizon. "J'avais beaucoup de réservations pour le mois de janvier et ça a été annulé avec les pluies... toutes les semaines j'ai des annulations. Pour les randonnées, ce n'est pas top de marcher où il y a de la boue. Il n'y a que les visites de ferme quand il fait beau, entre les pluies, qui marchent" explique Edwige Blancher, la propriétaire des lieux. 

La restauration sous la contrainte des mesures sanitaires

A Poindimié, la situation est différente ; le taux de remplissage des 51 hébergements de l’hôtel de la place atteint les 90 % comme à chaque saison estivale. Mais cette année, la clientèle était jusqu’à cette semaine, répartie en trois groupes : le renfort exceptionnel de gendarmes, les professionnels et le marché de loisirs. "Le bungalow plage marche très bien pendant l'été" indique Guillaume Gourand, le comptable de l'établissement. 

Au niveau du bar-restaurant, le bilan n’est pas aussi positif et affiche une baisse d’environ 20 couverts par service. Pour la direction, l’explication est liée aux mesures sanitaires. "On demande systématiquement le pass sanitaire, pour les consommations au bar et au restaurant. La population n'est pas 100% vaccinée donc on a moins de consommations dans ces parties-là" explique le comptable.

Le reportage de Camille Mosnier

©nouvellecaledonie



Sur l’ensemble des hébergements de la province Nord, la situation est sensiblement la même. Le Gie Tourisme Province Nord note tout de même un taux de fréquentation "bon", depuis le mois d’octobre il s’élève à 80 % soit un taux équivalent à celui de l’année dernière.