Alain Levant reprend les rênes de Kaala-Gomen

élections kaala-gomen
Alain Levant, réélu à Kaala-Gomen, second tour des municipales 2020
Alain Levant peu après sa réélection à la tête de Kaala-Gomen. ©NC la 1ere
Il a créé la surprise au premier tour. Les urnes ont confirmé son élection au second tour. Alain Levant effectue son grand retour à Kaala-Gomen. Le maire sortant, l’UC Hervé Tein-Taouva, est arrivé derrière dans ce scrutin.
Sa maison, à quelques encablures de la mairie, témoigne de sa longévité politique. Symbole : la médaille de la Légion d’honneur attribuée en 2019 pour honorer quatre mandats consécutifs à Kaala-Gomen. Soutenu par Jean-Marie Tjibaou et élu dès 1983, Alain Levant n’a été battu qu’une seule fois, trente-et-un ans plus tard. Et le voilà de retour au premier plan, à la tête d’une liste sans étiquette.
 

Ce sont les chefferies qui m’ont demandé, qui sont venues me voir pour reprendre du service. Et je n’ai pas postulé ! J’ai été battu, donc je ne pensais pas revenir. Mais les gens sont venus me demander, à défaut d’avoir un candidat qui rassemble. Je fais encore un mandat et on verra après. 
- Alain Levant

 

Après Hervé Tein-Taouva

Un nouveau maire de 62 ans qui n’en est pas vraiment un, dans cette commune de 1 900 habitants. Certains auraient préféré que le vent de jeunesse soufflé depuis 2014 par Hervé Tein-Taouva perdure. La capacité d’Alain Levant à dynamiser la vie municipale interroge.
 

Levant a repris sa place. Malheureusement, les enfants qu’on a envoyés à l’école, on les a laissés de côté. Malgré qu’ils ont eu les diplômes. On les a mis de côté pour pouvoir remettre encore Levant.
- Johnny Tein-Kamba, habitant de Kaala-Gomen

 

Ici, il y a beaucoup de jeunes sportifs. Il y a beaucoup de jeunes artistes. Il y a beaucoup de choses à faire, mais il faut des gens capables de les accompagner. Parce si on les laisse comme ça dans la rue… 
- Clothilde Tein-Weiawe, habitante de Kaala-Gomen

 

Halle des sports

Ces six dernières années, le maire sortant UC-FLNKS a fait évoluer Kaala-Gomen. Avec la construction, par exemple, d’une halle des sports. Mais pour Alain Levant, les enjeux sont ailleurs.
 

Une externalisation à outrance n’est pas bonne, pour les services publics. Il faut de la régie et là où on n’est pas compétents, procéder à l’appel des entreprise privées. Mais si on peut faire nous-mêmes, les gens d’ici préfèrent ça.  - Alain Levant

 

Rendre la commune attractive

Autre objectif de son sixième mandat, rendre la commue plus attractive et séduire de nouveaux habitants, alors que la population décroît

Un reportage de Martin Charmasson et Christian Favennec :