Le centre de secours de Pouembout-Koné en manque de pompiers volontaires

sécurité koné
Centre de secours à Koné, image d'illustration.
Centre de secours à Koné, image d'illustration. ©Françoise Tromeur / NC la 1ere
La mairie de Koné lance une campagne de recrutement de sapeurs-pompiers volontaires. Le centre fait face à un manque d'effectifs alors qu'approche la saison administrative des feux de brousse. La population doit désormais composer le 15 (le Samu) pour toutes les urgences.

Caserne cherche pompiers volontaires. Depuis une vingtaine de jours, la mairie de Koné a lancé une campagne de recrutement. Il faut dire que ce manque d'effectifs est un phénomène que rencontrent de nombreuses centre de secours, dans le pays, à l’heure actuelle.

C'est la première fois qu'on lance une véritable campagne de recrutement. Les personnes déposaient leur candidature et elles étaient traitées au fil de l'eau. Aujourd'hui, le besoin se fait sentir. Jusqu'à maintenant, on avait des sapeurs-pompiers volontaires mais certains d'entre eux ont trouvé une activité professionnelle et ont dû laisser leur engagement auprès de la caserne.

Christian Poadja, 4e adjoint de la mairie de Koné en charge de la sécurité et de l'enseignement

Objectif : recruter une vingtaine de volontaires

Aux abords de la transversale, le centre de secours de Pouembout-Koné a fière allure. Cette caserne moderne et pratique permet d’intervenir rapidement lors des départs de feu sur la zone VKP. Elle permet aussi de secourir rapidement les populations, mais ce manque d’effectif rend difficile les interventions. La commune a dû faire appel à la Sécurité civile en soutien.

Aujourd'hui, on vise au moins une vingtaine de volontaires et si ça peut être plus, tant mieux pour nous. Les profils peuvent être variés : soit une personne ayant déjà une activité professionnelle, soit une personne en recherche d'emploi et qui a envie de donner de son temps à des activités de la caserne, notamment du secours à la personne.

Christian Poadja

Un statut qui n'incite pas à l'engagement

Le statut des volontaires est précaire et n’est pas celui de salarié, d’où le peu d’attractivité du métier, ce qui fragilise encore plus l’organisation des Centres de secours du territoire. Si vous êtes intéressé, vous pouvez déposer votre candidature à la mairie de Koné ou par mail : mairie@koohne.nc.