Manque de logements et de places dans les écoles : le personnel de la future prison du nord pourrait se retrouver en difficulté

justice koné
Koné se prépare tant bien que mal a accueillir les salariés du futur centre pénitentiaire
Koné se prépare tant bien que mal a accueillir les salariés du futur centre pénitentiaire ©NC La 1ère
A l’approche de l’ouverture du nouveau centre de détention à Koné, le personnel de la prison s’apprête à arriver pour prendre ses fonctions. Mais professionnels de l’immobilier et enseignants alertent sur le peu de logements disponibles à la location et de places dans les écoles.

Une maison de type F4, possédant deux salles de bain et une cuisine ouverte… A priori, le logement idéal pour une famille voulant s’installer à Koné. Problème, les défiscalisations arrivant à leur terme, un nombre important de ces biens quitte le marché. "Cette maison-ci serait parfaite pour une famille qui viendrait pour la prison, seulement comme plusieurs maisons dans notre parc, les propriétaires a la fin des locations préfèrent les sortir du marché locatif afin de pouvoir les vendre." explique Mathilde Bérault, agent immobilier dans la commune de Koné.

Peu d’offres à proposer aux futurs arrivants à Koné 

Dans une agence immobilière de la commune, seulement trois maisons sont proposées à la location. Problème, celles-ci se situent à Koumac ou encore à Ouegoa, soit à plusieurs heures de route de la prison. Un véritable casse tête pour Cyril Bérault, directeur d’agence immobilière, qui ne peut que constater le manque d’offre à proposer à ce flux d’arrivants, pourtant prévu de longue date. "On n’a pas eu d’investissement qui ait été fait dans l’immobilier depuis les défiscalisations en Nouvelle-Calédonie. C’est ce qui explique qu’il n’y ait pas de logement vacant ou disponible pour les familles qui vont arriver."

L’agrandissement d’une école... oui mais pour janvier 2023 

A la galère de trouver un logement d’ajoute le problème de la scolarisation des enfants. 110 nouveaux élèves, 20 lycéens, 10 collégiens, les plus jeunes en école primaire. L’école de Téari fait actuellement peau neuve pour accueillir ces enfants. Un nouveau bâtiment va sortir de terre en janvier 2023. Soit six mois après l’arrivée du personnel de la prison.  "Comme le centre de Koné se situe à proximité de la zone, nous avons réfléchi à un agrandissement (de l'école ndlr). Trois classes vont donc accueillir 80 élèves dans le primaire." explique Isabelle Poadaé, première adjointe de la mairie de Koné. 

Des allers-retours en perspective 

A priori, le personnel de la futur prison devra composer avec cette situation complexe dès son arrivée à Koné. Un scénario semble se dessiner pour les familles, celui de laisser leurs enfants scolarisés à Nouméa, d'enchaîner les allers-retours dans la capitale, et de peut-être loger à l’hôtel … un quotidien difficile, alors que la prison accueillera ses premiers détenus dès janvier prochain. 

Retrouvez, ci-dessous, le reportage de Brice Bachon et Nathan Poaouteta :

©nouvellecaledonie