La conjonctivite gagne du terrain en Province nord.

santé province nord
Pharmacie Pouembout
Les pharmacies de la zone VKP craignent de manquer de médicaments. ©NC1ere (Valérie Jauneau)
Loin de reculer, l’épidémie prend de l’ampleur en Nouvelle-Calédonie depuis le mois de janvier. Les centres médicaux et les hôpitaux doivent faire face à l’avancée de cette affection. Et la pénurie de médicaments menace.
Les pharmacies de la zone de VKP sont prises d’assaut du fait de cette épidémie de conjonctivite.
On en compte trois sur Koné et Pouembout et depuis plus d’une semaine, les patients se succèdent parfois par familles entières.
Les malades parviennent encore à repartir avec des traitements mais ils sont très demandés. 
Dans une pharmacie de Pouembout, les ventes de collyres et pommades ophtalmologiques ont été multipliées par dix ce mois ci. Certains patients font parfois des kilomètres pour venir récupérer un traitement.
Les officines craignent de se retrouver en rupture de stock. Mais l’office calédonien de distribution pharmaceutique, l’OCDP, se veut rassurant. Il devrait y avoir suffisamment de collyre pour tout le monde.
 

Clément Leroux, le directeur de l’OCDP, répond à Annie Dubut. 

Clément Leroux OCDP 230216

 

 
Les autorités rappellent les précautions à prendre pour éviter la propagation de la maladie : consulter un médecin en cas de doute, ne pas envoyer vos enfants à l’école s’ils sont atteints, éviter les contacts physiques avec des malades, se laver les mains, ou encore laver les poignées de porte.
 

 

Le reportage à Pouembout de Cédrick Wakahugnème


Conjonctivite en province nord. Reportage.230216

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live