Grand Tia : un trail qui séduit dans le Nord

trail pouembout
trail grand tia
©Nathan Paouteta / Ncla1ere
Pour sa troisième édition à Pouembout, le grand Tia a attiré 65 sportifs, sur la ligne de départ du contre-la-montre. Une course de 7km sur des sentiers techniques, mais au cœur de paysages singuliers, qui ont ravi les participants.
À 83 ans, Evelyne Leques a été la première à s’élancer pour affronter le grand Tia ce samedi, du côté de Pouembout. 
Grand Tia 2020 1

Les 65 participants sont partis toutes les minutes, sous le contrôle de Thomas Prono, président du club Run’in NC, à l’origine de la création de cette course, il y a trois ans. « C’est un parcours bien connu des traileurs du coin, et maintenant on arrive à des records, qu’on peut considérer comme officiels », assure l’organisateur.
 

Contre-la-montre

Pour sa première participation, Ludovic Lanceleur bat le record de plus de 2 minutes, avec un chrono de 46 minutes. Le champion de Nouméa, apprécie le concept du contre-la-montre. 
Grand tia 2020 2
 

La gestion de course est vraiment différente, on ne peut pas se baser sur les autres concurrents. Là on part chacun notre tour et il faut essayer de grappiller du temps partout. Dès qu’il y a le moindre virage, on essaie de le prendre le plus à la corde possible - Ludovic Lanceleur, vainqueur homme du Trail du Grand Tia.


Challenge

Grand tia 2020 3
Chez les femmes, c’est la Nordiste Pascale Lauga, qui remporte l’épreuve en une heure de parcours. « C’est un challenge de pouvoir essayer de rattraper les autres et en même temps, de ne pas se faire rattraper. C’est un très bon concept », précise la numéro une de l’épreuve.
 

Dénivelé positif

Une boucle de près de 7 km avec 520 mètres de dénivelé positif. Après une rude montée, il leur a fallu traverser une plaine de chrome de fer avec l’impression, de courir dans la semoule.
Grand tia 2020 4
Évelyne Lèques est celle qui a fermé la marche. Venue spécialement de Nouméa, comme la moitié des concurrents, elle inscrit un temps de 3 heures et 24 minutes.

Une belle journée pour cette sportive à la motivation sans failles et pour l’ensemble des participants. Du côté des organisateurs, on espère attirer plus de participants pour l’année prochaine.

Le reportage de David Sigal et Nathan Paouteta : 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live