nouvelle calédonie
info locale

Tiwaka voit revivre les savoir-faire d'autrefois

patrimoine touho
Résidence culturelle à Tiwaka, août 2019
Atelier tressage de pandanus. ©Marguerite Poigoune / NC
Tressage, sculpture, confection de monnaie… Pendant quatre jours, une résidence culturelle autour des savoirs traditionnels s’est tenue à la tribu de Tiwaka, à Touho. Initiée par les habitants, en partenariat avec le gouvernement, elle a concerné tout le district de Wagap.
Dans la tribu de Tiwaka, une dizaine de femmes manipulent les feuilles de pandanus. Elles ont pris place aux côtés de Joséphine Wimian. «Elles m’ont demandé de venir leur apprendre à tresser, explique la professeure du jour. Je leur montre comment tresser la natte de bonjour et après, je leur apprendrai à faire la natte de coutume.»
 

Pour ne pas perdre

La résidence culturelle et coutumière organisée durant quatre jours a un double objectif : s'approprier (ou se réapproprier) les connaissances traditionnelles, et permettre la transmission des savoir-faire. «C’est pour nous faire découvrir les choses qui sont passées», développe Pierre Poanadé, président du district de Wagap. «Les choses à nous que des fois, on oublie. Qu’on risque parfois de perdre, pour le tressage des feuilles de pandanus, des feuilles de cocotier ou même du paréo de pilou.»
 
Résidence culturelle à Tiwaka, août 2019
©Marguerite Poigoune : NC la 1ere

 

Jusque dans les cuisines

Justement, la confection de parures de danses en fibre de bourao est assurée par Irma Goyeta. Elle en profite pour montrer le travail des plus petits : «Les costumes que vous voyez ici, c’est le travail qu’on a fait dans les résidences. Ce sont les enfants qui ont tressé avec moi.» En cuisine, les mamans s’activent pour préparer les plats traditionnels, parce qu’il faut montrer ce dont les anciens se nourrissaient. «Des marguerites sauvages enveloppées avec deux cocos râpés», cite par exemple Albertine.  
 

Tous les ans

La confection de monnaies kanak, la fabrication de tapas, la sculpture, une conférence sur l’igname étaient également au programme de la résidence. Elle est amenée à se renouveler tous les ans, dans chaque tribu du district de Wagap.

Ecoutez le reportage radio de Marguerite Poigoune :

Reportage à la résidence culturelle de Tiwaka


 
Publicité