Les fermes aquacoles se préparent pour les fêtes de fin d’année

agriculture boulouparis
Ferme aquacole Bouraké crevettes
Les Calédoniens sont nombreux à venir se procurer des crevettes chaque année, pour les fêtes. ©Lizzie Carboni/ NC la 1ère
Le compte à rebours est lancé. Il reste deux mois, avant les fêtes de fin d’année. Et comme beaucoup de Calédoniens, vous serez nombreux à vouloir vous procurer des crevettes pour composer vos menus. Comment se préparent les fermes aquacoles ? Exemple sur l’une d’entre elles, située sur la commune de Boulouparis. En ce mois d’octobre, les crevettes grossissent tranquillement dans les bassins.

De la crevette fraîche à Noël. C’est un peu la tradition que les Calédoniens suivent sans se faire prier. Une tradition, que les fermes aquacoles anticipent. À Bouraké, l’une d’entre elles a débuté sa saison, dès les premiers jours de septembre.

"Dès que le soleil est apparu, les bassins ont séché assez vite. On a pu rentrer dans les bassins avec nos tracteurs, histoire de casser la première couche sur le bassin. Pour que l’échange puisse se faire avec la colonne d’eau", détaille Christine Marlier, propriétaire de la ferme.

"Ensuite, on met l’eau dans nos bassins histoire que les bactéries aient le temps de se mettre en route juste avant l’accueil des bébés. L’idéal, pour une crevette, c’est de grossir dans une eau qui va de 23 à 28 degrés à peu près", poursuit la spécialiste.

Christine Marlier, propriétaire d'une ferme aquacole à Bouraké

Plus petites et moins chères

Les post-larves ensemencées fin août deviendront bientôt de belles crevettes, mais à un calibre plus petit qu’en début d’année. Petites par la taille, mais aussi par le prix. "Les crevettes elles n’auront que trois mois, trois mois et demi. On va être sur un calibre entre 41-50 et un 50-60. C’est-à-dire qu’il y aura à peu près une cinquantaine de crevettes par kilos. Surtout, à un prix raisonnable. Ça va permettre à beaucoup de personnes d’avoir de la crevette fraîche sur leur table pour la fin d’année", explique Christine Marlier.

Le kilo de petites crevettes fraîches peut être vendu jusqu’à 400 francs moins cher que les plus gros calibres. Pour Christine, la première pêche de la saison aura lieu à la mi-décembre.