publicité

L'accès au domaine de Gouaro Deva pourrait devenir payant

La décision est envisagée par le conseil d'administration de la Sem MWE-ARA chargée de la gestion du domaine. Les fonds seraient notamment destinés au fonctionnement de la société et à l'entretien des 180km de piste pédestre.
 

© Malia Noukouan
© Malia Noukouan
  • Jean-Noël Méro
  • Publié le , mis à jour le
A Bourail, la Sem Mwe Ara gère près de 3000 hectares de terres. Son Conseil d'administration est composé de Promosud, du GDPL Mwe Ara, de la mairie de Bourail et de la société de participation bouraillaise. L'entrée payante sous forme d'éco-participation a été évoquée le 28 juin dernier, afin d'améliorer les 180 kilomètres de piste "l'idée est d'aménager le site et d'entretenir les sentiers" insiste Jocelyn Amice, le directeur général de la sem Mwe Ara. 
 

Un collectif s'oppose à l'entrée payante 

Créé il y a trois ans, suite au démantèlement de plusieurs campements sur le site, le collectif 400 regrette le manque de concertation et s'oppose formellement à cette éventualité : "C'est un accès au domaine maritime. C'est un endroit pour camper, mais aussi pour aller à la pêche, car ce n'est pas une réserve", explique Dominique Guière, porte-parole du collectif 400. 
 

Appel à la population 

Pour la Sem Mwe Ara, la province Sud a déjà appliqué une éco-participation à l'entrée du Parc des Grandes Fougères et du parc de la Rivière Bleue. A Gouaro Deva, un droit d'entrée avait également été instauré en 2016. Mais pour le collectif, les populations ne sont pas consultées : "là, nous agissons avant que les décisions soient votées. Nous sommes actuellement 700 signataires contre l'entrée payante. Nous lançons un appel à la population !"

Le reportage de Jean-Noël Méro 
GOUARO DEVA ENTREE PAYANTE
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play