nouvelle calédonie
info locale

Le conseil municipal de Bourail met fin aux délégations de deux adjoints

politique Bourail
Conseil municipal de Bourail, éviction d'adjoints, novembre 2019
©NC la 1ere
Le conseil municipal de Bourail a confirmé jeudi le retrait du mandat de première adjointe de Gyslène Dambreville et du mandat de septième adjoint de Frédéric Lalève. Tous deux s'engageront pour le parti Générations NC aux municipales. 
Encore un conseil municipal «mémorable», à la mairie de Bourail. Ce jeudi, passes d'armes entre le maire, groupe Intérêt communal, et la première adjointe qui en sort. Dès septembre, Patrick Robelin a fait savoir qu'il retirait leur délégation à Gyslène Dambreville, ainsi qu'au septième adjoint Frédéric Lalève, sans étiquette. 
 
Conseil municipal de Bourail, éviction d'adjoints, novembre 2019
Patrick Robelin, maire de Bourail. ©NC la 1ere
 

Passage à Générations NC

Les deux élus contestent les raisons de cette décision. «Elle vient de manière très concommitante à l'annonce que l'on a faite au maire de notre décision de ne pas le suivre de nouveau pour l'élection de mars 2020. En lui annonçant que nous nous engagions dorénavant pour porter le projet de Générations NC aux prochaines élections municipales.» Le jeune parti fondé par Nicolas Metzdorf et Nina Julié après leur départ de Calédonie ensemble.
 

Manque de confiance, dit le maire

Le maire l'assure, chacun a le doigt de rejoindre le parti qu'il souhaite, la majorité étant un groupe de plusieurs tendances. Il évoque plutôt un manque de confiance. «Ce n'est pas lié au changement de parti, assure Patrick Robelin, ni à leur engagement de se présenter contre moi en mars 2020. A partir du moment où je me suis senti en danger, je me suis senti remis en cause par ces deux personnes-là, je n'ai plus eu la confiance.»
 
Conseil municipal de Bourail, éviction d'adjoints, novembre 2019
©NC la 1ere
 

Trois bulletins blancs

Sans surprise, le conseil a voté contre le maintien de la délégation aux deux adjoints au maire. Trois bulletins blancs ont semé le doute dans l'assemblée. Les Bouraillais sont en droit de se demander comment sera l'ambiance de travail dans les prochaines semaines. «Il nous reste quatre mois avant les élections municipales, répond Patrick Robelin. Nous continuons  à travailler très sereinement. La grande majorité du groupe est fidèle au maire et les travaux se poursuivent tout à fait normalement. Il n'y a pas de malaise.» 
 
Conseil municipal de Bourail, éviction d'adjoints, novembre 2019, Frédéric Lalève et Gyslène Dambreville.
Frédéric Lalève et Gyslène Dambreville. ©NC la 1ere
 

Votes contre

«Chaque fois que nous estimerons que les décisions sont bonnes pour la population et pour l'intérêt de la collectivité, nous les soutiendrons», pose à son tour Gyslène Dambreville. «En revanche, à chaque fois qu'elles seront contre l'intérêt général et des Bouraillais et de la collectivité, nous nous y opposerons et je pense qu'on ne fera pas différemment de ce qu'on a fait depuis le début de la mandature.» Tout de suite après leur éviction, les deux conseillers municipaux votaient contre un projet de vente d'une maison appartenant au patrimoine de la commune. Les finances vont mal. La municipalité de Bourail racle les fonds de tiroir. 
Publicité