Protéger le Grand Lagon Sud et ses espèces marines, à l'occasion des journées de la tortue

écologie ile des pins
journée tortue IDP
©Caroline Antic-Martin
Après Thio en 2020, l’Ile des Pins accueille les journées de la tortue, les 8,9 et 10 juillet. Lors de la première journée, le comité de gestion du Grand Lagon Sud et ses partenaires ont travaillé, sur la révision du plan de gestion de l’espèce. La deuxième journée était consacrée aux scolaires.

Ce jeudi 8 juillet, les représentants du Grand Lagon Sud, des responsables coutumiers de l'Île des Pins, la Province Sud et plusieurs associations environnementales étaient réunis à Kunié. Tous se sont retrouvés pour une bonne raison : actualiser les données sur les tortues marines et les habitats marins, en vue d’établir un diagnostic. Tous les acteurs ont travaillé dans un seul et même objectif : protéger. 
 

Petit à petit, nous voyons des dérives, on n’est pas encore dans l’excès mais on va mettre à profit ces trois jours pour prendre conscience, que nous sommes tous responsables les uns des autres, de notre nature et de notre environnement.

Adrien Apikaoua, porte-parole de la Grande chefferie de l’île des Pins

 
Identifier les zones à protéger

aire marine IDP
©Gaël Detcheverry

Lors de cette première journée de travail, il était question de mettre à jour le plan de gestion. "La mère nourricière c’est la mer, c’est ça qui nous nourrit, plus que la terre, c’est pour cela qu’il faut la sauvegarder" indique Marcellin Douepéré, président du comité de gestion du Grand Lagon Sud.

Tout le monde a pu partager ses informations, sur l’état de santé des habitats marins, des habitats terrestres et des produits de la pêche, comme avec les langoustes par exemple. Objectif : identifier la ou les zones qui représentent le plus de pression de pêche. "Il y a des zones avec des nurseries, où on voit des plus petites tailles de langoustes et ce sont peut-être des zones où il faudrait restreindre l’accès temporairement, pour que l’espèce puisse finalement arriver à maturité sexuelle et donc être pêchée sur le long terme." raconte Alice Pierre, animatrice.

Il y a 13 ans, le Grand Lagon Sud était inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Ce travail commun permet ainsi une meilleure gestion de la zone, afin qu'elle puisse conserver son statut.
Le travail va se poursuivre à Yaté et à l’île Ouen. Le nouveau plan de gestion, valable dix ans, permettra de préserver dans l’intérêt de tous, le Grand Lagon Sud, une zone exceptionnelle mondiale, de par sa biodiversité.

Le reportage de Caroline Antic-Martin et Gaël Detcheverry.

 

Sensibiliser les plus jeunes

Ce vendredi 9 juillet, la deuxième journée a commencé avec des coutumes et des danses. Elle concernait principalement les scolaires. Plus de 400 écoliers ont été sensibilisés à la protection des tortues, à travers différents ateliers. 

 

Découvrez le reportage de cette deuxième journée, avec Caroline Antic-Martin et Gaël Detcheverry.