La prévention de la délinquance vue de la province Sud

sécurité province sud
Conseil provincial Sud de prévention de la délinquance
©NC la 1ere

Un peu moins d’atteinte aux biens, mais une hausse des violences contre les personnes, notamment au sein de la famille : bilan de la délinquance contrasté, en province Sud. La donnée qui inquiète le plus l'institution étant la proportion de mineurs impliqués dans les faits délictueux.

Avant que ses locaux n’accueillent l’élection du nouveau gouvernement, la Maison bleue abritait mercredi matin le conseil provincial de la prévention de la délinquance. Il a passé en revue les différentes actions menées pour contenir le phénomène dans le Sud, qui concentre la majorité des délits :

  • 84 % des atteintes aux biens, par exemple;
  • ou 77 % des atteintes volontaires à l’intégrité physique. 

La part de mineurs

Les traits de la délinquance en province Sud se rapprochent des caractéristiques à l'échelle de la Calédonie. Parmi les chiffres énumérés hier, les violences intrafamiliales ont augmenté dans le Sud. Les atteintes aux biens et aux personnes ont, elles, diminué. Ce qui est en profond décalage avec un sentiment d'insécurité à la hausse. Un type d'acte imputé, à 40 %, à des jeunes mineurs.

Erik Dufour et Claude Lindor décryptent : 

 

«Couvre-feu»

Ce conseil était l’occasion d'un point sur le dispositif contre l’errance nocturne des mineurs, mis en place en juillet dernier par la province Sud et le parquet de Nouméa. Au total, selon la justice, 108 jeunes de moins de dix-huit ans ont été interpellés dans ce cadre à travers le Grand Nouméa. Parmi eux, 8 % n'avaient pas quinze ans.
Medriko Peteisi nous en dit plus : 

Au conseil provincial Sud de prévention de la délinquance

 

Allocations

Après ces signalements, et plusieurs procédures, neuf familles ont vu leurs allocations familiales suspendues par la province Sud. La collectivité entend aussi traiter le phénomène de primo-délinquance, avec la mise en place notamment d’un centre de réinsertion au foyer bouillais de Néméara à Bourail. 

Maudit alcool

L’an dernier, 80 % des auteurs de flagrant délit, dont des mineurs, étaient sous l’effet de l’alcool. Véritable fléau dans le pays, la province mise sur le projet des bottle shop pour l’éradiquer. 

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live