Le projet de route à travers la baie de Koutio-Koueta fait polémique

transports grand nouméa
Projet de liaison routière entre Ducos et Koutio
La province Sud a présenté, vendredi 19 novembre, un projet de voie routière à travers la baie de Koutio-Koueta. ©Province Sud
La province Sud a annoncé, vendredi, lancer des études de trafic pour améliorer la circulation entre Ducos et Koutio. Parmi les deux options privilégiées, celle d’une liaison routière à travers la baie de Koutio-Koueta suscite des réactions de Mondoriens.

Le projet de route à travers la baie de Koutio-Koueta pour relier Ducos n’est pas nouveau. Début 2020, il figurait déjà dans le programme de Georges Naturel, maire de Dumbéa alors en campagne électorale. Mais il a ressurgi, vendredi, dans une communication de la province Sud.

Pour améliorer les conditions de circulation à la bifurcation de Koutio, à hauteur de Kenu-in, la collectivité lance des études de trafic. Nœud de circulation des flux de véhicules en provenance du Nord et du Sud de Nouméa, cet axe routier voit défiler jusqu’à 6 000 véhicules par heure aux heures de pointe.

Deux options sur la table

Deux projets de travaux sont privilégiés. Le premier consiste à créer une troisième voie sur la Voie express 1, entre Ko We Kara et l’échangeur de Koutio. Une portion routière où circulent jusqu’à 70 000 véhicules par jour. Réalisable "à court terme", selon Philippe Blaise, premier président de la province Sud interrogé par le quotidien Les Nouvelles calédoniennes, ce chantier serait mené avant la fin de la mandature, en 2024. Il pourrait se conduire sans gêner la circulation.

C’est le second projet, l’option d’une voie construite sur un remblai réalisé à travers la baie de Koutio, qui a fait réagir. Envisagée entre l’endigage de Koutio-Koueta, à Ducos, et l’échangeur de Koutio, au niveau du Médipôle et à hauteur du centre d’accueil de la Société protectrice des animaux (Spanc), à Dumbéa, cette construction est estimée à 15 milliards de francs.

Une route comparée au viaduc de désenclavement du Mont-Dore

"La province Sud est en capacité d’annoncer 15 milliards pour une nouvelle route entre Dumbéa et Koutio, c’est très bien (…) Il ne faut pas oublier les Montdoriens, comme à chaque fois", explique Nina Julié, conseillère municipale à la tête du groupe Générations Mont-Dore.

Nina Julié, interrogée par Gaël Detcheverry :

©nouvellecaledonie

"Le projet nous fait forcément penser à la nouvelle route du Mont-Dore dont on parle depuis plus de 30 ans", indiquait vendredi, l’élue. "Nous sommes consternés que le projet de la deuxième route du Mont-Dore ait été délaissé par la province Sud car jugé trop coûteux".

Une réaction identique est venue de l’association Citoyen mondorien. "Serait-ce les 15 milliards initialement prévus pour la voie de désenclavement du Mont-Dore ainsi utilisés à d'autres fins? ", s’interroge son bureau, pour qui le projet de désenclavement du Mont-Dore "était abandonné".

Rappelant que "le chiffrage le plus réaliste pour un viaduc s’est monté à 60 milliards", Philippe Blaise a recadré. Si la voie de contournement de Saint-Louis "n’est pas aujourd’hui finançable et donc ne peut pas avancer, la province Sud continue de travailler pour améliorer le quotidien des habitants du Mont Dore", assure le vice-président de la province.

Au-delà de la polémique, la province Sud compte sur les deux projets de grands travaux "pour alimenter l’économie du BTP pour 5 ans". Les résultats des études pour améliorer les conditions de circulation entre Ducos et Koutio sont attendus, début 2022.

Le reportage de Cédrick Wakahugnème