Fortes pluies : évacuation préventive de quatre personnes au Mont-Dore

catastrophes naturelles mont-dore
Sauvetage d'une petite fille mise en sécurité au-delà de la Yahoué en crue, le vendredi 28 janvier.  Mont-Dore 2022. pompiers police.
Sauvetage d'une petite fille mise en sécurité au-delà de la Yahoué en crue, le vendredi 28 janvier. ©Françoise Tromeur / NC la 1ère
Une opération de sauvetage a été réalisée par les pompiers ce vendredi, à Yahoué. Il s'agissait de mettre en sécurité deux petites filles, accompagnées de deux jeunes adultes, alors que la rivière s'est changée en torrent sous l'apport de trombes d'eau.

La Yahoué changée en flots bouillonnants. Un spectacle impressionnant, même si les riverains qui vivent au fond de la route du Barrage sont habitués à ce spectacle récurrent. Ce vendredi 28 janvier, les trombes d’eau qui se sont abattues sur le pays en général, et le Mont-Dore en l’occurrence, ont à nouveau fait sortir la rivière de son lit.

La Yahoué changée en torrent tumultueux, le 28 janvier, sous l'effet des fortes pluies. ©Françoise Tromeur / NC la 1ère

Torrents d'eau près du squat

En quelques dizaines de minutes, Judy Boawe a vu des torrents d’eau se déverser dans la zone d’habitat précaire où elle se trouvait, au bord du cours d’eau. Les pompiers ont donc été appelés à la rescousse, notamment pour mettre en sécurité deux petites filles. En tout, ce sont quatre personnes, deux adultes et deux jeunes enfants qui ont été évacuées, sous une pluie battante, jusqu’à la raquette de contournement qui marque la fin de la route du Barrage.

Les pompiers de la sécurité civile et du Mont-Dore, accompagnés de la police municipale, ont mis en sécurité quatre personnes, qui ont franchi trois portions de rivière en crue par tyrolienne et sous la pluie battante. ©Françoise Tromeur / NC la 1ère

Sauveteurs aquatiques et pompiers du GRIMP

Cette opération de secours a mobilisé plusieurs personnels de la sécurité civile, en plus des pompiers du Mont-Dore et des policiers municipaux : quatre sauveteurs aquatiques et trois pompiers du GRIMP,  le Groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux. Ils ont fait franchir au petit groupe trois points de crue successifs.

Par tyrolienne

"On est obligés de faire passer un sauveteur aquatique", décrit le capitaine Olivier Cyprien, qui a coordonné l’intervention. "Une fois passé, on lui envoie une corde qu’il enroule autour d’un arbre et qu’il nous renvoie." De quoi mettre en place une tyrolienne, qui permet de déplacer les secours et les secourus, en sécurité, au-dessus de l’eau. "Cette intervention, ajoute-t-il, on a fait la même en mars", au même endroit. Une opération qui s’est achevée entre 14h30 et 15 heures. Les deux jeunes femmes et les deux enfants ont été emmenés en direction d’un centre d’hébergement d’urgence.

La sécurité civile explique le sauvetage de Yahoué : le capitaine Rossignol interrogé par Cédrick Wakahugnème