La marche pour la commémoration de la mort de Pierre Declercq aura bien lieu au Mont-Dore

commémorations mont-dore
Tribunal administratif en Nouvelle-Calédonie
©NC la 1ere
L’association Mwa Ne je a prévu une journée ce samedi pour les 39 ans de la disparition de Pierre Declercq. Mais le maire a pris un arrêté interdisant cette manifestation pour des risques de troubles à l’ordre public. Le tribunal administratif a tranché en faveur de l'association.
L’arrêté interdisant la manifestation à la mémoire de Pierre Declercq été présenté hier, jeudi, en conseil municipal avançant des raisons de sécurité avec des risques de troubles à l’ordre public. «On est parti d'un courrier qui est arrivé le 11 août, où on nous demande une manifestation statique, sur la place des Accords dans le cadre d'une commémoration de devoir de mémoire, de culture et donc un avis favorable a été apporté à cette demande. et on découvre il y a a peu près 48 heures, que les éléments qu'on a reçu il y a un mois ne correspondent plus à la demande qui arrive en mairie il y a tout juste 48 heures, avance Vaéa Frogier, adjointe au maire du Mont Dore. Donc, évidement, on a parfaitement le droit de manifester, c'est un droit fondamental. Mais la manifestation telle qu'on l'a reçue il y a 48 heures, ne correspond pas a ce qui nous a été demandé il y a un mois et on estime aujourd'hui qu'il y a un risque de sécurité non seulement pour les manifestants, mais aussi pour les Mondoriens.»
 

On estime aujourd'hui qu'il y a un risque de sécurité non seulement pour les manifestants, mais aussi pour les Mondoriens
Vaéa Frogier, adjointe au maire du Mont-Dore

 

Du lycée du Mont-Dore à la place des Accords

Une décision du maire du Mont-Dore, Eddie Lecourieux, qui surprend l’association Mwa Ne Je, organisatrice de l’événement. Si elle a prévu la commémoration des 39 ans de la disparition de Pierre Declercq depuis plusieurs jours, elle a rajouté la marche dans la déclaration faite en début de semaine à la mairie, assure t-elle. Une marche depuis le lycée du Mont-Dore à la place des Accords. A cette commémoration s’est rajoutée une campagne pour le Oui.
 
« Effectivement, il y a eu un changement sur la nature de l’événement, mais on a déposé la déclaration dans les délais. Il faut savoir que la loi nous donne trois jours minimum pour déclarer notre manifestation donc on a déclaré la modification dans les délais. Charge ensuite au maire du Mont-Dore de prendre les mesures nécessaires afin d’assurer la sécurité des citoyens et des administrés. Tout en préservant l’exercice de nos libertés fondamentales, en l’occurrence la liberté de manifester, défend Boris Ajapuhnya l’un de ses membres. Derrière ces motifs, il y a quand-même une volonté de nous mettre des bâtons dans les roues. C’est bien une manœuvre politique politicienne du maire du Mont-Dore pour nous empêcher de faire campagne.»

Derrière ces motifs, il y a une volonté de nous mettre des bâtons dans les roues. C’est une manœuvre politique. 
Boris Ajapunhya, membre de l'association Mwa Ne je


Pas de risque d'atteinte à l'ordre public

Le tribunal administratif a tranché selon l'association. D'après l'instance « le risque d'atteinte à l'ordre public n'est pas retenu». Le départ aura donc lieu samedi à 8h30 depuis le lycée du Mont-Dore. La marche prévue depuis le lycée du Mont-Dore est « symbolique » puisqu’une demande a été faite pour que cet établissement porte le nom de Pierre Declercq.

Le reportage de Laura Schintu et Gaël Detcheverry : 
©Laura Schintu et Gaël Detcheverry


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live