nouvelle calédonie
info locale

Le futur lycée du Mont-Dore : un lycée "Pays" pour 2017

rentrée scolaire mont-dore
lycée du mont dore
Cinq mois avant son ouverture pour la rentrée scolaire 2017, les représentants de l'Etat, le vice-recteur, le député Philippe Gomès, les représentants du Gouvernement, et de la commune du Mont-Dore, ont assisté à une visite de chantier du futur lycée du Mont-Dore.
Le futur lycée du Mont-Dore est le fruit d'un accord politique datant de 2009 liant le gouvernement Gomès,  la province Sud et la mairie du Mont-Dore. Financé à 100% par l’Etat, le coût de construction est estimé à 5 milliards FCFP. Cet investissement avait été négocié, parfois âprement, lors des précédents Comités des Signataires de l'Accord de Nouméa. Celui de 2010 avait enteriné l'accord de financement à l'entière charge de l'Etat.

Un lycée de  «  proximité » 

Fini les réveils matinaux ou les retours tardifs le soir, ce nouvel établissement assurera aux élèves de meilleurs conditions d'études. Un confort non négligeable pour les familles et leurs enfants.
A la rentrée 2017, ce lycée polyvalent pourra accueillir près de 400 élèves provenant des 4 collèges publics de la zone sud :
  • Yaté
  • Plum
  • Boulari
  • Normandie
Ce nouvel établissement permettra également de désengorger les trois lycées de la province Sud. Et d’ici 2018, l’offre de formation du lycée proposera un enseignement :
  • général (de la Seconde à la Terminale),
  • professionnel (du CAP au bac pro),
  • supérieur (BTS)
  • et agricole (CAP).

Un lycée «  Pays »

L’ouverture de l’internat est prévue pour la rentrée 2018 (200 internes).

Ce lycée offrira, comme l'indique le vice-recteur, « des formations qui n'existent pas ailleurs. »
Jean-Charles Ringard-Flament, vice-recteur de la Nouvelle-Calédonie
Des propos recueillis par Brigitte Whaap et Nicolas Fasquel

©nouvellecaledonie

Un lycée conforme aux normes « HQE, haute qualité environnementale »

Ce nouvel établissement scolaire est construit à deux pas du quartier de Saint-Michel sur un terrain de six hectares acheté par la ville du Mont-Dore.
Superficie du bâti : 12 000 m2 .
Eric Gay, maire du Mont-Dore
Des propos recueillis par Brigitte Whaap et Nicolas Fasquel
©nouvellecaledonie