publicité

On teste les navettes maritimes dès lundi au Mont-Dore

Un service de navettes maritimes sera en expérimentation dès le lundi 11 mars entre le Vallon-Dore et Port Moselle à Nouméa. Douze places seront disponibles par bateau avec huit trajets par jour. Un premier bilan sera dressé dans quelques mois.
 

© SMTU
© SMTU
  • Caroline Moureaux et Malia Losa Falelavaki
  • Publié le , mis à jour le
C’est un serpent de mer qui commence à sortir la tête de l’eau. La desserte maritime du Mont-Dore fait l’objet de discussions et d’études depuis des années. 
Cette fois, c’est une véritable expérience grandeur nature qui est organisée à compter de ce lundi 11 mars. 
A partir de 6 h du matin, des navettes relieront le Mont-Dore Sud à Nouméa.
Quatre départs sont prévus tous les matins du lundi au vendredi du wharf de l’école Les dauphins au Vallon-Dore, et quatre retours tous les soirs de Port Moselle.
Des horaires différents suivant les périodes de l'année. © SMTU
© SMTU Des horaires différents suivant les périodes de l'année.
 

Des places limitées et un tarif léger

Pour cette expérience, le SMTU a choisi des bateaux qui peuvent emporter douze passagers, il est donc fortement conseillé de réserver votre place à l’avance en appelant le 46 75 38. Vous pourrez tout de même embarquer sans réservation si la navette n’est pas pleine.
Les tickets seront vendus directement à bord du bateau. Le SMTU a décidé d’appliquer le même prix que pour le réseau Carsud, à savoir 280 francs CFP le trajet comme pour un tarif deux zones. 
La durée d’une traversée est estimée entre 45 minutes et une heure suivant les conditions météo.
 

Annulation en cas de mauvais temps

Les bateaux sont des semi-rigides qui sont généralement utilisés comme bateaux-taxis. Ils sont entièrement bâchés et les passagers seront donc protégés des embruns et des conditions météo.
Toutefois, la météo justement pourrait jouer les trouble-fêtes. En cas de vents forts et de mer agitée, le SMTU se réserve le droit d’annuler les rotations. Les capitaines de bateaux devront faire un point météo chaque jour en début d’après-midi et juger des conditions prévues le lendemain. Un SMS sera envoyé aux voyageurs en cas de perturbations. 
 

Un bilan provisoire en juillet-août

Le SMTU fera le point sur l’expérimentation dans quatre mois et demi. Il s’agira de voir quelle a été la fréquentation des navettes mais aussi la satisfaction ou non des usagers. 
Suivant ces retours, le service pourra être prolongé jusqu’à la fin de l’année.
Une procédure de service public sera également alors lancée pour pouvoir mettre en place à compter de l’an prochain, si le résultat est concluant,  un service avec un navire de plus grosse capacité, qui tienne mieux la mer, et qui offre un meilleur service aux usagers. 
L'attente d'une navette maritime ce mardi matin, au ponton du Vallon-Dore. © S.V.
© S.V. L'attente d'une navette maritime ce mardi matin, au ponton du Vallon-Dore.
 

Un service complémentaire

La liaison maritime entre le Mont-Dore et Nouméa est évoquée depuis des années.
L’idée est de désengorger l’unique route, mais aussi de permettre aux près de 15 000 personnes qui vivent au Mont-Dore Sud et à Yaté de pouvoir rallier Nouméa même en cas de blocage de la RP1 par des barrages ou des inondations.
Une route de contournement est également à l’étude, mais le projet ne devrait pas être réalisé avant plusieurs années, et la solution maritime est complémentaire. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play