Attaque mortelle à l’îlot Maître : il s’agirait bien d’un requin-tigre

attaques de requins nouméa
Après l'attaque de requin à l'îlot Maître, 28 février 2021
Plage de l'îlot Maître, après l'attaque mortelle de requin. ©Pascal Dignoire

L’autopsie réalisée ce lundi sur la victime montre une trace de morsure « compatible avec l’agression d’un requin-tigre d’une taille de quatre mètres ». Deux gros requins présents autour de l'îlot vont être tués. 

Le corps du nageur de 57 ans mort ce dimanche à l’îlot Maître suite à une attaque de requin a été autopsié ce lundi après-midi. Elle confirme que la victime a bien succombé suite à une morsure à la cuisse. 
Dans un communiqué, le procureur indique que « l’expertise médico-légale a conclu au décès consécutif à une morsure d’un requin ayant sectionné intégralement l’artère fémorale droite de la victime , sans fracture osseuse ».

Un requin-tigre de quatre mètres

La morsure a laissé une trace nette qui permet à l’expert des espèces de requins qui a assisté à l’examen d’indiquer qu’elle « serait compatible avec l’agression d’un requin-tigre d’une taille de quatre mètres présentant une mâchoire de 36 centimètres, en forme d’encoches ».

La baignade interdite jusqu’à mercredi

La mairie de Nouméa a prolongé l’interdiction de baignade et des activités nautiques dans la bande littorale des 300 mètres autour de l’îlot Maître jusqu’à mercredi inclus.

Des « prélèvements » autorisés

Deux gros squales ont été observés ce lundi aux abords de l’îlot, un requin-tigre et un requin-bouledogue. 
La province Sud a donné son accord pour effectuer leur « prélèvement » d’ici mercredi. En clair, les deux animaux seront abattus, et peut-être d'autres encore. 

Le point avec Laurence Pourtau et Christian Favennec