"Ce serait bien qu'ils mettent des caméras ou des vigiles" : à Magenta, les riverains dénoncent l'insécurité

violence nouméa
Quartier de Magenta, côté rue Broche
©Fond Google earth

Agressée la semaine dernière devant l'agence de l'OPT de Magenta et rouée de coups pour son sac à main, une octogénaire a déposé plainte. Les habitants du quartier s'exaspèrent du manque de sécurité dans le secteur.

"Ça s’est passé tellement vite… Il m’a pris mon sac et j’ai couru avec lui au moins 3 mètres, jusqu'au moment où je suis tombée et il m'a traîné." C'est désemparée et submergée par l’émotion, que Marie-Noëlle raconte sa terrible mésaventure, mercredi 5 mai, dans le parking de l’agence de l’OPT de Magenta. Traînée à terre par son agresseur pour lui voler son sac à main, elle sera prise en charge au Médipôle avec diverses blessures. L'octogénaire en sort avec 5 jours d’ITT et un traumatisme psychologique. 

"Tous mes muscles sont meurtris"

"J’ai mal dans tout le corps. Tous mes muscles sont meurtris et je fais des cauchemars. C’est très difficile à vivre", poursuit la victime. Elle a porté plainte contre X. 

Victime agression Magenta 5 mai 2021
©Cédrick Wakahugneme / Nc la 1ere

 

Marie-Noëlle, victime d'une agression à Magenta

 

"Il y a vraiment du laxisme"

Une agression à laquelle plusieurs autres clients ont assisté, médusés. Tous espèrent qu’avec ce fait divers, davantage de moyens seront mis en place pour assurer la sécurité dans le quartier.

"Il y a vraiment du laxisme et du laisser-aller. Ces personnes boivent toute la journée et pour pouvoir avoir de l’argent, elles viennent frapper les vieilles personnes", regrette un passant. "Ça serait bien qu’ils mettent des caméras ou des vigiles pour surveiller les alentours. Il n’y a plus de respect", poursuit une autre cliente. 

Contactée, la direction de l’OPT n’a pas souhaité s’exprimer. Dans la même semaine, une autre octogénaire a également été agressée pour son sac à main, mais cette fois-ci, devant le supermarché du quartier. Ses deux agresseurs ont été arrêtés le lendemain.