Histoire du bagne en Nouvelle-Calédonie : le site de l'île Nou a été inauguré

culture nouméa
Inauguration du site historique de l'île Nou, Nouméa, 6 mai 2021
La cérémonie d'inauguration s'est tenue jeudi matin à Nouville, à l'emplacement du principal pénitencier de Calédonie de 1864 à 1927. ©NC la 1ere

Le site historique de l’île Nou a été inauguré jeudi à Nouméa, après des années d’atermoiements. Le projet inclut l'installation d'un espace muséographique dans l'ancienne boulangerie du bagne, et la construction d'un pavillon d'accueil, mais aussi un centre de documentation et une boutique.

Le site historique de l'île Nou, ancien pénitencier du bagne, a été inauguré à Nouméa, jeudi 6 mai. Un projet vieux de vingt-cinq ans (voire plus)… dont la construction a débuté en 2020. "Après des années d'embûches et de déceptions", a résumé le président de l’association Témoignage d’un passé, qui assure la gestion de l'endroit. "C’est vraiment une attente de la population", insistait Yves Mermoud. "Ces familles de Brousse, ces familles qui ont un lien filial direct avec l’histoire du bagne, pour qu’elles découvrent là où ont vécu leurs ancêtres."

Un non-dit pas tout à fait fini

Et de le rappeler, "le non-dit a été excessivement important pendant des décennies. Aujourd’hui encore, on a des appels disant : 'Je ne veux pas que mon nom soit associé à telle ou telle exposition, ou tel ou tel clip vidéo, ou chanson enregistrée, parce que nous, on est d’accord, mais il y a encore des gens dans la famille qui ne veulent pas qu’on en parle.'"

Ecoutez Yves Mermoud au micro de Jeannette Peteisi (et il était vendredi l'invité de la matinale radio) :

Site historique de l'île Nou, Yves Mermoud

 

Inauguration du site historique de l'île Nou, Nouméa, 6 mai 2021
Le site historique de l'île Nou doit ouvrir au public le 12 mai. ©NC la 1ere

 

Un projet à 70 millions

Budget global du projet : 70 millions de francs, financés par la province Sud (65%), le gouvernement (28%) et la mairie de Nouméa (7%). Ouvert au public à compter du mercredi 12 mai, il comprend le musée situé au sein de l’ancienne boulangerie du bagne et le pavillon d’accueil, avec un espace de documentation et une boutique. Plus de 22 000 forçats ont été condamnés et transportés en Nouvelle-Calédonie de 1864 à 1927. 

L'invitée du JT 

La directrice des lieux était jeudi soir l’invité du journal télévisé sur NC la 1ere. Emmanuelle Royer-Eriale est revenue sur la genèse du projet de musée, avec Loreleï Aubry. Un entretien à retrouver ici :