« Merci » jette l'ancre à Nouméa

voile nouméa
sebastien destremau arrivée nouméa
©Cedrick Wakahugnème

Après son abandon sur le Vendée Globe, le skipper Sébastien Destremau a décidé de jeter l’ancre quelques temps à Nouméa. Il est arrivé vendredi et a pu poser pied à terre hier, après les résultats de son test PCR.

Un drapeau à la main, portant le nom de son bateau, Merci, Sébastien Destremau a le sourire. Le skipper français du Vendée Globe peut, effectivement, se réjouir. Lui qui avait accosté vendredi sur les côtes calédoniennes était dans l’attente des résultats de son test PCR avant de pouvoir poser pied à terre et retrouver sa compagne récemment installée sur le territoire. Le feu vert lui a été donné hier en fin d’après-midi.

Quatorzaine en mer

Parti le 5 mars de Nouvelle-Zélande, Sébastien Destremau a en effet préféré « faire ma quatorzaine en mer, plutôt que de me précipiter ici et de rester dans un hôtel. » Un choix qui lui a permis de musarder en mer, à la découverte du Vanuatu voisin et notamment des îles Matthews et Hunter, d’où il a envoyé une vidéo aux internautes qui le suivent sur les réseaux sociaux.


 

Sébastien Detremau, qui participait pour la deuxième fois au Vendée Globe, avait du abandonner le 16 janvier dernier en raison d’importants problèmes techniques. IL avait alors fait route vers la Nouvelle-Zélande afin de réparer son bateau. Mais finalement, il décide de ne pas reprendre la route des Sables d’Olonne, les conditions de mer en cette saison n’étant pas favorables à un retour dans l’hémisphère Nord, et de diriger vers Nouméa, où sa compagne exerce depuis six mois comme infirmière.


 

Après un temps de repos pour recharger les batteries, Sébastien Destremau a déjà des idées pleines la tête. Le skipper français souhaite raconter l’aventure du Vendée des Globes dans les écoles Calédoniennes.

 

Sébastien Destremau est arrivé à Nouméa

 

Le reportage de Brigitte Whaap et Cédric Michaut : 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live